Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 22Article 582070

Actualités Régionales of Monday, 22 March 2021

Source: Cameroon Info

Tiko: bientôt un nouveau centre de désarment, de démobilisation et de réintégration

D’un coût de 1.5 milliard de FCFA, le nouveau centre qui accueillera plus de 300 personnes sera livré dans neuf mois.


La pose de la première pierre du futur centre a été effectuée le 20 mars dernier par le coordonnateur national du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR), Faï Yengo Francis. Il était entouré des autorités du Sud-Ouest dont le gouverneur Bernard Okalia Bilaï. Dans neuf mois, le CDDR de Tiko dans le département du Fako, sera achevé. Il sera bâti sur un espace de 25 hectares pour un coût des travaux et équipements évalué à 1,5 milliard de FCFA.

Le futur centre multifonctionnel, qui comptera entre autres des ateliers de formation, des dortoirs, va accueillir plus de 300 pensionnaires qui seront formés dans les domaines de l’agriculture, élevage, couture ou informatique. Francis Faï Yengo, qui a précisé qu’il s’agit d’une dotation spéciale du chef de l’Etat, a appelé les séparatistes encore en brousse à sortir pour rejoindre la République.

La construction de ce nouveau centre intervient au moment où les pensionnaires du centre de Buea expriment de plus en plus leur malaise. En février dernier, ils ont barricadé les rues de la ville pour s’insurger contre leurs mauvaises conditions de vie et la lenteur du processus de leur réinsertion sociale. Ils l’ont remis le 19 mars 2021. Le CNDDR a été créé en 2018 par le président de la République, Paul Biya. Il vise à donner une seconde chance aux jeunes enrôlés dans les groupes armés qui choisissent de déposer les armes.

Ces derniers ont la possibilité de se réinsérer dans la société à travers des formations professionnelles comme la maçonnerie, menuiserie, peinture, couture ou le petit commerce. Le nouveau centre de Tiko va s’ajouter au trois autres: Buea, Bamenda et Maroua qui comptaient en novembre 2020, selon Faï Yengo Francis, 500 ex-combattants de Boko Haram et anciens membres de milices séparatistes en cours de réinsertion.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter