Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 20Article 581641

xxxxxxxxxxx of Saturday, 20 March 2021

Source: Camerounweb.com

Testé négatif, son corps est néanmoins confisqué pour cause de Covid-19 à Bertoua

La famille de l’officier de police KAMGUE FOSSOUO HERMANN est désemparée. Le corps de leurs fils est gardé à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua depuis plus d’un mois. Les responsables de la morgue indiquent que le défunt était une victime du Covid-19 ce que dément le certificat de genre de mort. Après avoir tenté une action infructueuse devant le tribunal, la famille saisit l’activiste web David Eboutou.


"Bonsoir Dr EBOUTOU.
Mon oncle est officier de police en service dans la région de L'EST plus précisément à Betare oya et il a rendu l'âme à l'hôpital régional de Bertoua le 24 février dernier et gardé à la morgue dudit hôpital.
La levée de corps était prévue pour le 18 mars et la dépouille devait être conduite le même soir pour arriver au village Bandjoun au matin du 19 mars.
À la stupéfaction générale, il nous a été notifié que son corps ne quittera plus Bertoua car disent ils, c'est un mort du COVID-19,pourtant le certificat de genre de mort précise qu'il est décédé d'une autre maladie.
Le Tribunal a par la suite rendu le verdict : le corps ne bougera pas.
Nous sommes consternés mon cher DAVID. Il avait pourtant subi ces tests du COVID-19 et il avait été déclaré négatif.
Nous interpellons le Ministre de la Santé publique, le ministre de la Justice et le Délégué général à la Sûreté nationale pour nous permettre d'aller inhumer notre oncle.
Nous sommes perdus.
Il s'appelait KAMGUE FOSSOUO HERMANN.





CETTE FAMILLE SOUHAITE QU'ON LEUR REMETTE LA DÉPOUILLE D'UN DES LEURS DÉCÉDÉ LE MOIS DERNIER . LES MEMBRES DE LA FAMILLE...

Publiée par David Eboutou - Officiel sur Samedi 20 mars 2021

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter