Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 14Article 527323

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 14 July 2020

Source: Mutations

Terrorisme: un combattant du Boko Haram capturé à Blabline


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les populations ont affronté plusieurs membres dans la nuit du 05 au 06 juillet 2020. Les populations du village Blabline, dans l'arrondissement de Mora, département du Mayo-Tsanaga, région de l’Extrême-Nord ont reçu la visite de plusieurs membres de la secte terroriste nigériane Boko Haram dans la nuit du dimanche 05 au lundi 06 juillet 2020, selon des témoignages. Mais ces derniers ont été accueillis par les populations qui étaient déjà sur le qui-vive.

La riposte a été sans appel pour les populations qui ont réussi à capturer un Boko Haram. Dans leur colère, les terroristes en fuite, ont tiré et blessé deux villageois dont un est dans un état critique car son pronostic vital est engagé. La balle aurait transpercé sa poitrine. « Il est actuellement sous soins intensifs à l'Hôpital régional de Maroua, au bloc de Médecins sans frontières », apprend-on.

Face au cuisant échec enregistré au cours de cette incursion, les terroristes de Boko Haram ont proféré des menaces de représailles aux populations. Ces dernières ont décidé d'en découdre avec les djihadistes face à leur abandon à leur propre sort. « Depuis quelques mois, on subit des attaques des Boko Haram chaque jour. On a beau demandé le renforcement des mesures sécuritaires dans nos villages mais toutes nos doléances sont restées sans suite.

C'est la défense populaire que nous faisons maintenant. Nous les attendons de pied ferme parce qu'ils ont dit qu'ils reviendront nous tuer, nous piller et raser nos villages si nous ne libérons pas un des leurs que nous avons capturé et remis aux forces de défense et de sécurité », se lamente Mahola Gigla, un membre du comité d'autodéfense de Makoulahe, un village voisin attaqué de temps en temps par les Boko Haram.

«Nous dormons dans les montagne, exposés aux intempéries. Ils comptent sur leur Dieu pour sortir vainqueurs de ce combat. « Que l’Etat renforce au moins les comités de vigilance dans l’Extrême-Nord », plaide-t-il. Il faut rappeler que le retour de la saison des pluies rime avec le retour en force des incursions des terroristes de Boko Haram. Ils profitent de l'invisibilité due aux cultures pour opérer paisiblement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter