Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 18Article 563189

General News of Friday, 18 December 2020

Source: 237actu.com

Tentative de destitution du maire d'Eseka: des renégats politiques démasqués

Ils sont environ 16 noms connus, d'autres sont encore latents. Ils veulent détruire politiquement le très dynamique Maire Pcrn d'Eseka, un jeune au talent éloquent, élogieux et grandiloquent, qui devra désormais supporter une épée de Damoclès sur sa tête jusqu'au 15 Mars 2021. Une date à laquelle si rien n'est fait, Satan déclenchera la motion de retrait de confiance en session extraordinaire, pour déposer le 1er magistrat de la ville d'Eseka dans le Nyong et Kelle. Pourtant il est connu comme un homme politique transparent et émergent. Ils veulent lui arracher la commune afin de contrôler la diaboliquement, sous le regard impuissant de l'autorité administrative en chef du département. Sales temps pour les populations laissées pour comptes !

Après la commune de Maroua 1er dans le Diamaré où certains conseillers municipaux en intelligence avec le mandataire véreux du Comité Central du Rdpc, ont voulu orchestrer un coup d'état scientifique au Maire Amadou Haminou très aimé par ses populations, c'était le tour de la Commune de Nkolafamba dans la Mefou et Afamba où des fieffés gougnafiers ont sacrifié la jeunesse en débarquant maladroitement le 1er adjoint au Maire, jetant ainsi la jeunesse en pâture. Suivra le tour de la Commune de Banwa dans le Haut Nkam où le Maire a carrément été déposé par ses conseillers municipaux pour des faits se rapprochant aux détournements de deniers publics, en toile de fond, une "grosse veste bien cousue" par des conseillers municipaux pris à concussion.

C'est cette perfidie de Banwa qui a certainement inspiré les renégats politiques de la commune d'Eseka où satan rôde en ce moment et ce sont les populations qui en payeront les frais. La jeunesse est mise à mal par des adultes vieillissants, des fieffés gougnafiers qui s'accrochent au pouvoir à tout prix et à tous les prix. Ils ne veulent pas entendre parler du fer de lance de la nation comme espoir de demain et qui doit oser ici et maintenant. Ils tendent des guets-apens à tout bout de champ pour mettre la jeunesse hors circuit.

Le jeune et dynamique Maire d'Eseka Sylvain Moïse Tjock a failli subir une frappe chirurgicale en pleine session budgétaire devant le Préfet du Nyong et Kelle, en début de semaine. N'eût été la main de Dieu, il aurait été débarqué par ses propres conseillers municipaux rentrés en intelligence contre lui, et le budget 2021 n'aurait pas été adopté.

Néanmoins, l'autorité administrative en chef du département, présente à cette session budgétaire d'un autre genre du conseil municipal d'Eseka, a pris acte du moratoire accordé jusqu'au 15 Mars 2021 où si rien n'est fait, satan et ses démons déclencheront la motion de retrait de confiance sur ce jeune Maire qui n'a que très bien fait ce pourquoi il a été élu à la tête de cette commune.

Que reproche-t-on finalement au Maire de la commune d'Eseka ? Qui sont ces serpents qui sifflent autour du Maire Sylvain Moïse Tjock ? Que se passe-t-il dans la commune d'Eseka entre certains conseillers municipaux Pcrn et le Rdpc ? Comment un Maire pourra-t-il encore travailler sereinement et produire de bons résultats, avec une épée de Damoclès sur sa tête ?

Pour répondre à ce questionnement lancinant, disons tout simplement qu'il est reproché au Maire Sylvain Moïse Tjock d'avoir pris par la voie des urnes, la place d'un fieffé paresseux, et d'avoir en un an seulement, fait mieux que son prédécesseur durant tout un mandat. En effet, l'actuel Maire d'Eseka a entamé ses grands travaux d'Hercule et ça fait peur, ça fait mal... par conséquent, il doit partir.

Pour ce qui est des serpents qui sifflent autour de lui, 16 noms ont été rendus publics sur la toile, 16 Conseillers municipaux perfides conduits dit-on, par l'ancien Maire UPC Um Nlend aujourd'hui conseiller municipal et qui dit-on, chercherait bien à évincer le jeune Sylvain Moïse Tjock. Pourtant lui-même en son temps, avait été sauvé d'une destitution par le Préfet. Dans cette liste de 16 adeptes de la marche à reculons, on trouve les noms ci-après : Ngue Nkoum Moïse, Um Nlend Samuel Emanuel, Pouhe Junior, Lingock Joseph, Um Bikaï, Nsonga Solange Epse Lingock, Mahop Matip Dieudonné, Ngo Lingom Jeanne Marthe, Bahebeg André Marie, Yap Yap, Beng Edgard Auguste, Ngo Sohna Epse Mbaga Pauline, Ngo Ngoi Marie Epse Nguindjol, Ngo Binyegui Marie, Pem Eyabi Albert.

On parle là des conseillers municipaux perfides et soupçonnés d'avoir vendu leurs voies au Rdpc et à l'Upc lors des dernières élections régionales dans la commune d'Eseka. Le Maire Sylvain Moïse Tjock ne pourra plus bien travailler en toute sérénité car il est en danger avec toutes ces basses manœuvres de déstabilisation et cette odeur de destitution. En outre, les services qu'il a trouvés sont malheureusement pilotés par des serpents recrutés par l'ancien Maire Upc Um Nlend qui cherche à revenir aux affaires en revendiquant dit-on, la tête de l'actuel homme fort de la commune.

Affaire à suivre...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter