Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 14Article 541447

General News of Monday, 14 September 2020

Source: panoramapapers.com

Tension au Cameroun : répétition générale au MRC et au RDPC

Le Rdpc exclut les ministres et assimilés des investitures, alors que Maurice Kamto était à Douala hier pour peaufiner la stratégie de la marche du 22 septembre 2020.


Au moment où le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) et quelques formations politiques de l’opposition s’apprêtent à boycotter ce scrutin, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a déjà défini et communiqué ses critères d’investiture. Ceux-ci, au-delà de ceux évoqués par la loi, c’est-a-dire l’âge, l’alphabétisation, la preuve de résidence et le respect des conditions d’éligibilité, le parti au pouvoir rajoute les siens, lesquels tournent autour de l’engagement, la fidélité et la loyauté au parti.

Ce jour(lundi, 14 septembre 2020) dans le département du Mfoundi, le chef de la délégation départementale du Rdpc a procédé au lancement des investitures dans cette circonscription politique. Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt n’a pas manqué d’insister sur le document de base publié par le président national du Rdpc, Paul Biya.


La circulaire du président national du parti du flambeau ardent du 10 septembre 2020 relative aux opérations d’investiture des candidats du parti à l’élection des conseillers régionaux du 6 décembre 2020 devra être la boussole qui va guider l’ensemble des acteurs dans ce processus de désignation des postulants à cette échéance électorale. Selon cette circulaire rendue publique au lendemain du nettoyage de ceux présentés comme des indisciplinés au sein de cette formation politique, le Rdpc insiste qu’il n’acceptera comme candidats investis que ceux dont la trajectoire politique et l’engagement militant sont avérés. Mais par uniquement, encore faudrait-il contribuer au rayonnement de la flamme du parti.


Mais, est-ce vraiment suffisant si l’on est indiscipliné ??? Pas du tout, répond le président national. Le Rdpc a besoin non seulement des conseillers régionaux disciplinés, mais aussi ceux qui n’ont aucun arriéré en termes de paiement de cotisations. Pour bénéficier de l’investiture, il faut avoir prouvé que l’on a rendu service au parti. Il faut, en l’occurrence, prouver son loyalisme, sa bonne moralité, mais aussi et surtout respecter les idéaux d’unité et d’intégrité du territoire national. Les critères, en somme, rigoureux, mais alors très rigoureux.


Mais attention, précise le président national du Rdpc, au regard des options de partage qui participent à l’élargissement de la base de soutien au parti, ne peuvent prétendre à l’investiture du parti pour ces élections régionales, les militants exerçant les fonctions ou mandat de membres du gouvernement et assimilés, président de la chambre consulaire, sénateur, député, conseiller municipal. Ils sont tous hors-jeu. Et seul le Secrétaire général du comité central délivre l’attestation d’investiture de la liste du parti. Jean Nkuete le fait en sa qualité de président de la commission nationale d’investiture.


Au sein du parti au pouvoir, si la bataille s’annonce donc rude avec, à la clé, des guerres de positionnement, sur l’échiquier national, le Rdpc ne se fait pas des soucis. Le parti au pouvoir a encore élargi son assise au terme du double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020, en raflant la majorité des élus sur le triangle national.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter