Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 18Article 567644

General News of Monday, 18 January 2021

Source: La Revue N°139

Tension à Etoudi : tout sur les échanges houleux entre Dion Ngute et le sultant Nyoya

Depuis quelques temps, une conjonction de faits corse la frilosité entre les personnalités du pouvoir qui, à travers actes et insinuations, semblent se livrer à un véritable jeu de massacre entre eux, avec en toile de fond, des velléités de noircissement de l'image de certains collaborateurs du régime.
Une situation exacerbée par le silence prolongé du président Biya, le "faiseur des créatures ; qui donne à penser que certains membres de l'establishment seraient à la merci de quelques responsables mieux placés en mal d'accentuer leur influence dans le système. Entre temps, l'indolence, l'inertie et l'inquiétude meublent le quotidien des ministres. On attend le remaniement le remaniement ne vient pas.

Ce plagiat de la chanson des Maxtones du Littorol des années 1996 pourrait bien convenir à la situation que vit depuis quelques mois, le gouvernement de la République. Il est en effet constaté dans l'ensemble du sérail que l'attente d'un remaniement ministériel est le menu de référence de l'heure où les indicateurs convergent tous vers la nécessité d'un nouvel appareil.


La raison majeure de l'importance de la redistribution des cartes, selon certains observateurs, s'explique en grande partie par le fait que de nouvelles institutions plus modernes et démocratiques viennent d'petre mises en place et par conséquent, il y a un besoin pressant d'arrimer l'équipe dirigeante à celles-ci. L'objectif étant de laisser aux générations futures,tel que l'indique le premier camerounais, "Un cameroun stable, démocraitique et prospère". Il n'est donc plus possible de penser qu'on ne renouvellera pas l'équipe gouvernante. Du coup, dans le sérail, les observateurs son nuanimes sur l'inquiétude qui gagne les proches collaborateurs du chef de l'Etat. Car tout le monde pense que personne n'est à l'abri d'un coup de tête du Prince pour envoyer qui il veut où il veut et quand il veut.

Chief contre sultan

De sources bien introduites, le sultanat ayant été consulté pour avis sur l'entrée au gouvernement de certaines personnalités, il a voulu pousser le bouchon un peu plus loin en exigeant que ces personnalités soient nommées à des postes clés et stratégiques, tout en procédant à l'intimidation, aux menaces et même au chantage. Le premier ministre lui aurait rappelé à peu de retenue car, tout comme lui, il est aussi un chef traditionnel. Les deux hommes auraient eu des échanges houleux indignes de leur rang. Selon Dr Joseph Dion Ngute, le roi des Bamoun cautionnerait le désordre orchestré par son fils au sein du football camerounais. Championnat en arrêt, non-respect des décisions de la hiérarchie et tutti quanti. Pour la petite histoire, Coton Sport de Garoua qui est engagé dans une compétition africaine n'est pas accompagné par la Fecafoot pour avoir joué le match d'ouverture du championnat que la ligue avait voulu organiser.


Autre chose, le coach Martin Ntoungou Mpile des A' parce que nommé par le ministre des Sports et de l'Education physique, la Fecafoot ne le reconnait pas et jurait même de le débarquer avant le début du CHAN, il ne s'en privait pas, selon une source sous anonymat à Tsinga. Les décisions du TAS bottées en touche, le bras de fer permanent avec les plus hautes autorités du pays... L'on se demande si c'est Mbombo Nyoya quu va provoquer ce que le peuple redoute le plus actuellement dans notre pays

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter