Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 17Article 580648

Actualités Régionales of Wednesday, 17 March 2021

Source: Actu Cameroun

Tcheboa: le lamido inflige 109 coups à un cultivateur.

La scène se déroule dans le département de la Bénoué, région du Nord. Il est reproché à ce dernier d'avoir CONTREDIT SON CHEF DU QUARTIER lors d'un enterrement.


Les faits se sont déroulés il y a peu à NGONG, un territoire du département de la BENOUE qui dépend du LAMIDAT de TCHEBOA. Le nommé PIERRE GLAKI, âgé d'une trentaine d'année, cultivateur dans la localité de BILEL, Commune de NGONG, est convoqué au LAMIDAT à la suite d'une plainte déposée par son chef de quartier.<< Le problème a débuté un vendredi, à BILEL alors que nous étions au cimetière pour l'enterrement d'un enfant. Il y avait un papa qui creusait la tombe dans laquelle on devait ensevelir le cadavre.

Je pensais qu'il n'avait pas l'accord du chef du quartier pour le faire. Alors j'ai dit à ce papa de sortir de là et de céder sa place à un jeune, au regard de la difficulté de la tâche, chose que le chef du village n'a pas apprécié. Il m'a immédiatement repris en me demandant pourquoi je contredis toujours ses instructions, lui en tant que chef ( du quartier, Ndlr ) >>,affirme PIERRE GLAKI, le plaignant.


D'après ce dernier, le jour d'après, c'est-à-dire samedi, VITCHÉ FIDJEMÉ, le chef du quartier en question, va lui demander de l'accompagner à TCHEBOA. <>, ajoute-t-il.

C'est une fois au LAMIDAT de NGONG que la victime comprend enfin la grosse surprise que son chef du quartier lui réservait à cause de son mot déplacé l'avant-veille.<< Lorsque nous sommes arrivés au LAMIDAT de NGONG, des gens m'ont récupéré et m'ont copieusement administré 100 coups de fouet sur les fesses et au dos. Personne n'a daigné prendre la peine de me demander ce qui s'est passé ou même de m'entendre >>, poursuit PIERRE GLAKI.

Immédiatement après avoir été bastonné, la victime va se rendre à l'hôpital de NGONG pour recevoir des soins. Il sera ensuite référé à l'hôpital régional de GAROUA pour des examens. Apres les soins hospitaliers, PIERRE GLAKI va se transporter à la brigade de gendarmerie de NGONG pour y déposer une plainte. Apres les enquêtes préliminaires, l'affaire a été portée au parquet des tribunaux de GAROUA où le plaignant a déjà été entendu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter