Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 20Article 550195

General News of Tuesday, 20 October 2020

Source: cameroonvoice.com

Taxes sur les téléphones : voici comment Paul Biya a cédé

Alors que la taxation sur les téléphones mobiles est entrée en vigueur le 15 octobre dernier, le gouvernement vient de ramer à contre courant en suspendant l'impôt.

L’aventure de la taxe sur les téléphones et les tablettes numériques n’aura durée que trois jours finalement. Minette Libom, la ministre des Postes et Télécommunications et Paul Zambo, coordonnateur de la plateforme avaient déjà, sans doute collecté quelques sous dans le cadre de cet impôt largement contestée par les Camerounais, comme l’a rapporté le reportage de Cameroonvoice sur la question. Malgré la colère noire de la rue, le gouvernement avait répliqué par la force et l’indifférence.


Le régime Biya est à la croisée des chemins entre mille crises. Malgré les fausses annonces d’une maitrise de la situation, la crise anglophone continue ses ravages monstres au quotidien. Dans le même temps, Boko Haram est toujours aussi actif dans la partie septentrionale du Cameroun. A ceci s’ajoute évidemment la crise sociopolitique dans laquelle le gouvernement fait sombrer le pays, avec l’arrestation des manifestants pacifiques du 22 septembre dernier et la séquestration du président Maurice Kamto.


On sait le régime Biya clivant et inhumain. Le désaveu assumé de la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom , est la preuve de ce qu’il n’a plus désormais beaucoup d’issues, sinon d’éviter une plus grande colère de ce peuple abandonné, trompé que certains prennent visiblement du plaisir à exploiter avec des taxes à la con. Ce résultat tient à l’implication de plusieurs figures majeures de la société civile et du domaine des nouvelles technologies à l’instar de l’entrepreneure Camerounaise Rebecca Enonchong. Il faut rappeler que la BEAC avait rejeté cette nouvelle mesure.

Comme s’il annonçait des mesures exclusives le gouvernement pointe dans le communiqué qu’une réflexion sera menée sur un mécanisme plus approprié de recouvrement de ces droits et taxes. Comme quoi le Cameroun est condamné à importer, la production locale des téléphones n’est pas pour demain la veille.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter