Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 13Article 512272

General News of Wednesday, 13 May 2020

Source: 237online.com

Survie Cameroun: 6 volontaires humanitaires en route pour la prison


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le 11 mai dernier, au marché Mokolo, des masques et des solutions hydroalcooliques s’arrachaient comme du petit pain des mains de ces volontaires du Survie-Cameroon-Survivial-Initiative (Scsi).

Ils sont arrêtés sur les faits par les policiers du 2ème arrondissement et dès lors commence leur descente aux enfers. « Le fait du jour, sous réserves des développements surréalistes futurs, est la transformation par alchimie magique du motif de leur arrestation de la veille, en « rébellion », s’offusque Bibou Nissack, le porte-parole de Maurice Kamto. Pour rappel, ces 6 volontaires du Scsi ont été arrêtés en plein marché de Mokolo où ils distribuaient les masques et les bouteilles de solution hydroalcoolisée contre le Covid-19 et floqués à l’effigie de Scsi. On apprend que les auditions subies par ces humanitaires au commissariat du 2ème ont porté essentiellement sur le caractère illégal de cette distribution. A la question de savoir quel texte ces volontaires ont violé en distribuant ces produits indispensables dans la lutte contre la propagation de Covid-19, la police n’a pas été en mesure de leur dire en quoi cet acte était illégal, indique le communicateur de Maurice Kamto. Curieusement, indique-t-il, une fois au parquet ce matin, le motif d’accusation a muté de « distribution illégale » à « rébellion ».

L’homme qui suit le dossier est inconsolable et parle de « punition humanitaire de masse à personnes en danger de mort. Du jamais vu ». Pour mémoire on se souviendra que le préfet du département de la Lékié avait pris la semaine dernière un Arrêté interdisant lesdits produits dans son unité administrative sans son autorisation préalable. La question est maintenant de savoir si les pouvoirs publics vont punir ceux des Camerounais qui utilisent ces équipements de Scsi ou alors, s’ils vont tout simplement interdire leur distribution et utilisation sur le territoire du Cameroun. C’est là une autre histoire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter