Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 26Article 530203

General News of Sunday, 26 July 2020

Source: camer.be

Surfacturation: tout sur le scandale de la résidence de l'ambassadeur du Cameroun en France


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Cette somptueuse demeure de 1600 m2,au 52 avenue Albert 1er, dans le Val de Marne(94),en région parisienne,initialement acquise pour loger le chef de la diplomatie du triangle national dans l'hexagone, n'est plus utilisée à cet effet depuis plusieurs années.

Le cadre est exceptionnel. La commune qui l'abrite aussi. Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne, en région parisienne, ses 75.000 habitants, ses bâtiments historiques et la résidence de l'Ambassadeur du Cameroun en France. L'édifice, imposant, se dresse majestueusement au 52 Avenue Albert 1er, sur 1.600 m2 dont 900 m2 habitables et plus d'une dizaine de chambres.

Cette résidence acquise en 2008 pour un montant de 4, 3 millions d’euros soit près de 3 milliards de Fcfa et dont les frais d’entretien s'élèvent à 30.000 euros par an, devait permettre à l'Ambassadeur du Cameroun dans l'hexagone d'être confortablement logé. Elle est aussi un vrai produit marketing, visant en renvoyer, à la face du monde, une certaine image du Cameroun par le biais non seulement de l'Ambassade, eu 73 rue d'Auteuil, mais également de ce pays dont on dit qu'il est à lui seul une « Afrique en miniature ».

D'abord propriétaire du couple juif maghrébin Lévi, cette résidence occupée de 2009 à 2015 par l'Ambassadeur, Lejeune Mbella Mbella, qui l'a choisie à l'issue d'un processus de validation du rapport d’une commission interministérielle conduite par Joséphine Fotso, alors missionnée par l’Etat pour acquérir des résidences des Ambassadeurs du Cameroun en Italie et au Canada. Mais voilà, depuis Lejeune Mbella Mbella, dernier chef de la mission diplomatique du pays du président Paul Biya à avoir pris ses quartiers à Saint-Maur-des-Fossés, plus aucun Ambassadeur du Cameroun n'a voulu habiter dans cette résidence.

« Soupçons de surfacturation »

Avant sa promotion comme directeur du cabinet civil de la présidence de la République, le 2 mars 2018, Samuel Mvondo Ayolo, alors Ambassadeur du Cameroun en France, avait opté pour le choix d’une résidence provisoire, à Paris, un pavillon au 63, rue Michel Ange dans le 16eme arrondissement pour un loyer de 180.000 euros (soit 120 millions de Fcfa l’année).

Alfred Nguni avait préféré loger à la Résidence provisoire du 6 rue Arsene Houssaye dans le 8e arrondissement de Paris, avec un loyer mensuel de loyer 7500 euros géré par Embassy Services de M. Gérard Mercier. Il avait également deux résidences secondaires : une, rue Ranelagh, habitée par Mme Odile Atangana, avec un loyer 4500 euros géré par Embassy Services et l'autre, au 45 avenue Charles de Gaulle à Meudon dans les Hauts-de-Seine(92), occupée par Mme Ina Ngoh, Secrétaire de M. Nguini, pour un loyer mensuel de 2900 euros géré par Flexilocation de la SCI Nhk Five. Si les successeurs de Lejeune Mbella Mbella, au 73 rue d'Auteuil, ont refusé de résider à Saint-Maur-desfossés, c'est parce qu'un fort soupçon de surfacturation plane sur l'opération d'achat et d’aménagement de la résidence officielle de l'Ambassadeur.

« Veille citoyenne »

Une action citoyenne, initiée par Abdelaziz Moundé Njimban, coordinateur de la Maison des Camerounais de France/ Centre Franco-Camerounais (MCF/CFC).

Le 13 juillet dernier, quelques dizaines de Camerounais de France, mais aussi d'Italie, d'Allemagne et de Belgique, ont manifesté devant le 52 Avenue Albert 1er pour « Réclamer le délogement des occupants illégaux de la résidence de l'Ambassadeur du Cameroun en France et la restitution des locaux aux citoyens Camerounais dont certains sont sans logement ».

Abdelaziz Moundé qui a pris le lead de cette mobilisation, a dénoncé les manigances qui entourent cette demeure avec la nomination des ambassadeurs. « L'Ambassadeur Magnus Ekoumou qui a été le collaborateur à Etoundi de qui on sait, et qui va recevoir de l'argent comme Alfred Nguini, 350 millions, de M. Mvondo Ayolo, pour venir lui aussi louer des appartements pour lui et ses compagnes. Nous disons ce que nous avons toujours affirmé, le 52 Avenue Albert 1er c'est chez nous. Et il faudrait qu'on nous dise ce qu'on en fait. En attendant, nous disons que la famille Célestin Mfoula, cousin de M. Ayolo doit sortir de cette maison ».

Monsieur Moundé ajoute : « La recension que nous avons faite des biens meubles et immeubles appartenant à l'Etat du Cameroun ou loués par ce même Etat, indique qu'ils sont nombreux. Nous allons donc nous rendre sur chacun des lieux abritant ces biens pour demander qu'ils soient restitués au peuple Camerounais ». Cette veille citoyenne exige notamment « l'arrêt de la location temporaire des chambres à Airbnb de la Résidence de l'Ambassadeur du Cameroun en France ». Une location annoncée à 1.200 euros la semaine par la plateforme.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter