Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 30Article 594550

General News of Friday, 30 April 2021

Source: La Voix du Centre N°0207

Suicide : le phénomène en nette progression

Anxiété, dépression, troubles de sommeil, perte d’intérêt à faire des choses, l’humeur dépressive et difficultés de concentration, burn out… ont pris de l’ampleur de manière significative avec la pandémie de la covid-19.

D’après les chiffres de la Direction de la Recherche, des Etudes, de (‘Evaluation et des Statistiques (Drees) sur l’étude de l’état de santé des Français publié en mai 2020, 13,5% des personnes âgées de 15 ans ou plus des symptômes évocateurs d’un état dépressif « , contre 10,9% en 2019. Près de 10 000 personnes dépressives se suicident chaque année et les malades sont plus de 176^000 à faire une tentative de suicide. Il est ainsi important de traiter la dépression. D’après la même étude les demandes de consultations pour stress, troubles anxieux ou dépressifs sont restées davantage élevées qu’avant l’épidémie de covid-19.

« La covid-19 a ouvert la voie royale pour trouble de la santé mentale.», explique Félicité Filiez Moungang. La medium thérapeute écrivaine spécialiste dans le traitement du mal-être de manière générale constate dans tous les pays d’Europe quelle parcourt plusieurs fois l’année (Suisse, l’Italie, l’Angleterre et la France) que le phénomène du mal-être a pris une ampleur vertigineuse. Elle relève cependant que l’Afrique n’est pas à l’abri de la dégradation de la santé mentale de ses populations du fait des répercussions économique et sociale de la covid-19.


Au Cameroun par exemple, une étude menée par Célestin Pierre Mboua, PhD, (l’Université Catholique d’Afrique Centrale) François Roger Nguépy Keubo, MSc (PhD candidate) et Sylvain Gautier Ngueuteu Fouaka, (PhD, Candidate) montreun taux important d’anxiété (41,8 %) et de dépression (42,8 %). On observe une plus forte susceptibilité à la dépression chez les sujets jeunes (30-39 ans). La comorbidité anxiété-dépression dans l’échantillon est de 14,73 %. Les taux de prévalence du trouble dépressif majeur et du trouble de l’adaptation dans l’échantillon sont respectivement de 8,2 % et 3,3 %. Les données présentées confirment les tendances enregistrées dans la littérature, concernant l’impact des épidémies mortelles sur la santé mentale des travailleurs de santé.



« La santé mentale, c’est la dimension de notre santé qui concerne-notre ressenti, notre bien-être explique un psychiatre. On a une santé du.cœur, des vaisseaux, de la peau, de l’intestin et on a également une santé de notre ressenti, de notre lien avec le monde. » Dès lors « avoir une bonne santé mentale, c’est être heureux, ou au moins ne pas être malheureux ». Or, la crise sanitaire actuelle et les mesures de restrictions prises en conséquence ont un « impact négatif sur la santé mentale d’une grande majorité des populations, le mal être a pris de proportions alarmante » indique félicité Filiez Moungang.


La medium fait savoir qu’en l’état actuel des choses, si rien n’est fait , le pire est à craindre .d’où la nécessité de faire intervenir la spiritualité pour faire sortir de l’esprit des humains ces impureté et mauvaises pensé qui nuisent à leur santé mental .Les médicaments ayant apporté la preuve de leur limite en la matière.

Avec son look de pop star ou de starlette d’Hollywood Félicité Filiez Moungang prône une spiritualité fondée sur la croyance en une force suprême l’évasion dans la nature , la croyance en soi comme thérapie pour venir à bout du mal être.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter