Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 12Article 572965

General News of Friday, 12 February 2021

Source: Actu Cameroun

Succession : des veuves de Fotso Victor crient à l’abandon

Elles se plaignent de vivre dans l’indigence alors que certaines de leurs coépouses confisquent pour elles seules les immenses biens de leur richissime défunt époux. Le chef de l’Etat appelé à la rescousse pendant que la justice est saisie.

C’est le quotidien Le Messager qui nous le révèle : Christelle Nadia Fotso, la fille de Fotso Victor a porté plainte devant les tribunaux de Paris pour, dit-elle, faire éclater la vérité sur la mort de son père. Le puissant homme d’affaires est décédé à Paris le 19 mars 2020, 16 jours après son admission à l’hôpital. On avait pourtant cru que, vu son âge, il s’en était allé reposer en paix après 94 ans d’une vie, pour dire le moins, bien remplie. Mais que l’une de ses nombreux enfants, avocate de profession, se permette de jeter ainsi un pavé dans la marre est révélateur du climat qui prévaut les héritiers du patriarche de Bandjoun.


L’élément nouveau est qu’il n’aurait bénéficié d’aucune assistance alors même que deux de ses filles, Laure Fotso (épouse Njitap) et Lucie Fotso, se prévalent d’avoir été à ses côtés jusqu’à ce qu’il pousse son dernier souffle. Plus grave, après son décès, aucun contact de la famille, notamment ceux qui s’étaient occupés de son admission n’était disponible. Cela aurait duré 10 heures de temps, alors même que, nous dit-on, tous étaient sur Paris. D’où les questions suivantes : où étaient-ils et que faisaient -ils ? Des questions auxquelles il est difficile de trouver réponses.

Un héritage difficile à gérer
Mais si la question de la mort du magnat des affaires refait surface pratiquement 11 mois après, c’est probablement parce que ses enfants se livrent à ce que l’on redoutait, une véritable bataille autour de sa succession et de son héritage. On se souvient qu’au mois de décembre 2020, le retour du successeur désigné, Damien Fotso Ngappe, 28 ans, avait provoqué des échauffourées au sein de la résidence du défunt homme d’affaires à Bandjoun.



Par ailleurs, ceux qui se prévalent d’avoir accompagné le vieil homme d’affaires jusqu’à l’ultime instant de sa vie, sont accusés de gérer ses immenses biens. Il se dit dans le cercle familial que quelque temps avant sa mort, Fotso Victor aurait vendu des propriétés immobilières pour un montant d’environ 45 milliards de F CFA. Mais l’homme a eu à épouser une multitude de femmes, on parle d’environ 25, avec lesquelles il a eu de très nombreux enfants. Ce qui en soi n’est pas facile à gérer. Son passage dans l’au-delà aurait donc dû être précédé par des précautions particulières afin que son héritage soit géré dans la sérénité.

La médiation de Paul Biya sollicitée
Mais, à en croire des sources proches de la famille, le testament que Fotso Victor a laissé est tout ce qu’il y a de vague. On dit, par exemple, que s’agisSant de ses épouses, il aurait demandé « qu’on s’occupe bien » d’elles, sans autres précisions. 11 y a lieu de relever que si certaines de ses épouses, les premières en particulier, peuvent disposer de manière significative d’importants biens, ce n’est pas souvent le cas pour les plus jeunes avec, en plus, des enfants parfois en bas âge, qui doivent encore être pris en charge.

On dit que chez les veuves Fotso, il y a les riches, d’un côté, et les pauvres de l’autre. Les biens seraient bien, entendu gérés par les riches avec à leur tête Laure Fotso qui redistribuerait avec parcimonie aux veuves les plus démunies, semble-t-il, juste ce qu’il faut pour leur subsistance. Or, certaines de ces veuves ont encore quelques fois des enfants en âge scolaire et ne disposent pas de logement personnel. Les moyens mis à leur disposition se lamentent-elles, n’ont rien à voir avec ce qu’elles recevaient de leur défunt époux, et ne leur permettent pas en tout cas de supporter leurs charges.

Comment sortir de cette situation ? C’est la question que tout le monde se pose. Si le recours à la justice est présenté comme un passage obligé, l’on craint aussi que, vu les lenteurs judiciaires cela prenne beaucoup de temps. Selon certaines informations, non encore confirmées, des membres de la famille auraient approché des membres de l’entourage du chef de l’Etat afin qu’il se saisisse du dossier de la succession de celui que tout le monde considérait comme son ami. Paul Biya va-t-il se permettre de se mêler d’une affaire de famille. Ce n’est pas dans ses habitudes. Mais sait-on jamais ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter