Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 19Article 590947

Politique of Monday, 19 April 2021

Source: Garoua ACTU

Succession de Biya: la position de Marafa Hamidou Yaya

On se rappelle de cette une du journal Oeil du Sahel de Guibaï Gatama qui soulevait la question de la création d'un parti politique par Marafa Hamidou Yaya. Mais l'ancien MINATD lui-même nous a donné quelques pistes à ce sujet dans une de ses lettres ouvertes au président de la république le 13 Mai 2012.

Il a également abordé la question de la succession à la tête de notre pays :
« Le 3 septembre 2010, je vous ai fait parvenir une note suite à des informations qui m’étaient parvenues et selon lesquelles vous auriez l’intention de faire modifier la Constitution en vue de créer un poste de Vice-président de la République, avec droit de succession à la Magistrature Suprême de notre pays.

Dans cette note, je vous faisais part de ce que « la lisibilité d’un successeur est tout à fait concevable dans un système politique de parti unique fermé où tous les acteurs politiques sont soumis à une discipline stricte d’acceptation des choix de leur chef. Et même dans ce cas-là, des difficultés surgissent, mettant en danger la stabilité du Pays ». Notre pays en a d’ailleurs fait l’amère expérience.
Je vous suggérais « de renforcer les structures qui, le moment venu, doivent gérer une éventuelle succession ».

De côté, parti dominant auquel nous appartenons tous les deux, « devrait voir le collège (Bureau politique ou autre organe) chargé de designer l’éventuel candidat à la Magistrature Suprême en cas de vacance, renforcé et enrichi d’hommes de qualité ».
D’un l’autre côté, le « les organes constitutionnels devraient être mis en place avec à leurs têtes, des hommes très soucieux de l’intérêt national (Conseil Constitutionnel et Présidence du Sénat notamment) ».

Les deux ou trois de mes proches à qui j’ai fait part de ce qui précède ont désapprouvé ma démarche, au motif que j’aurais pu être le bénéficiaire d’une éventuelle désignation.
Je leur ai répondu que je n’avais aucune envie d’être nommé Président de la République.
En effet, je suis porteur d’un projet mettant en avant les exigences de PAIX et de JUSTICE permettant de batir une société de confiance.

D’autres Camerounais sont certainement porteurs d’autres projets.
Il me semble naturel et sain que le moment venu, chaque prétendant à la Magistrature Suprême, soumette son projet, l’explique et le défende devant nos compatriotes qui, à travers une élection libre et transparente, choisiront celui ou celle qu’ils voudront mettre à la tête de l’Etat. L’heureux bénéficiaire de leur confiance aura ainsi toute la légitimité nécessaire pour conduire son action pendant la durée du mandat qui lui sera confié ».


Après cette lettre ouverte au président, le conseil constitutionnel et le sénat ont étés mis en place. Marafa Hamidou Yaya est un homme visionnaire qui n'a d'égal dans notre pays avouons-le.

Marafa_Yaya_Oeil_Sahel

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter