Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 02Article 611434

Actualités of Monday, 2 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Succession à Paul Biya: l'appétit de Samuel Mvondo Ayolo grandit de jour en jour

Il éviter les guerres de succession Il éviter les guerres de succession

Samuel Mvondo Ayolo est considéré comme le dernier rempart de Paul Biya

• Il éviter les guerres de succession

• il ne cache pas ses envies


L'homme est considéré comme les yeux et les oreilles de Paul Biya au sein de l'appareil étatique et dans les coulisses du RDPC. Cette place lui accorde certains avantages qui pourront militer en sa faveur dans la guerre de succession à Paul Biya qui se déroule depuis plusieurs années déjà dans le sérail.

En effet, dans une grande enquête publiée par le journal "JEUNE AFRIQUE", Samuel Mvondo Ayolo est présenté comme le « maître de l’antichambre et la courroie de transmission du patron ». Il doit ce titre à la position géographique de son bureau situé tout juste en dessous de celui de son patron Paul Biya et qui lui permet d'être l'une des personnalités les mieux informées au palais d'Etoudi et au RDPC.
"Dans son bureau du deuxième étage du palais de l’Unité, Samuel Mvondo Ayolo regarde-t-il avec envie l’étage qui le surplombe ? Il est en tout cas l’un des mieux informés des agissements des uns et des autres. S’il n’est pas particulièrement militant au RDPC, il y est l’oreille du chef de l’État, sans même faire partie du comité central. « Il s’occupe des affaires réservées du président et a donc accès à beaucoup de secrets »", précise le journal.

Il semble être, pour le moment, un peu bien loin de cette guerre de succession qui se joue actuellement dans le sérail. Une attitude bien curieuse pour une personnalité d'une telle envergure.
"Attend-il le bon moment pour se lancer ouvertement dans le jeu de la succession, là où tant d’autres se sont découverts trop tôt ?" s'interroge le journal. Une stratégie qui ne surprend pas l'un de ses fidèles amis qui, sur une note d'humour, révèle la stratégie.
« L’appétit vient en mangeant. Si une opportunité se présentait, il la saisirait sans doute. », fait-il remarquer.

Si l'intéressé lui-même est muet comme une carpe sur la question, ses démarches s'apparentent au contraire à celles d'une personne qui prépare le terrain pour d'autres ambitions beaucoup plus élevées que celles qu'elle exerce aujourd’hui. Il tisse sa toile dans les camps, du côté du pouvoir comme celui de l'opposition
"Fidèle à sa réputation, il reçoit beaucoup, dans sa résidence du Mont Fébé ou dans l’une des nombreuses villas acquises grâce à la fortune familiale. « Chaleureux », « peu sectaire » avec une opposition avec qui il lui arrive de dialoguer, il sait récolter confidences et informations et s’atteler dans l’ombre à ce qu’un de ses proches appelle pudiquement « le jeu des faveurs »." ajoute Jeune Afrique.

Présidentielles 2025: voici les personnalités qui font l'unanimité au sein du RDPC (sondage)

Pour les membres du RDPC, Paul Biya ne doit plus être candidat de leur parti à la présidentielle de 2025 qui approche à grands pas. C'est en tout cas ce que font savoir les Camerounais dans un sondage.

C'est dans les résultats du sondage publié il y a quelque heures par la plateforme English Cameroun for United Cameroun (ECUC), que les membres du RDPC se son exprimés sur ce sujet.

Selon les résultats de l'enquête, 5 cadres du RDPC sortent clairement du lot. Par ordre décroissant, il s'agit de Dion Ngute (41,5%), Marafa Hamidou Yaya (18,5%), Philemon Yang (10,8%), Messanga Nyamnding (9,2%), M. Ousmane Mey (6,9%).

Aux camerounais qui ont répondu aux questionnaires de l'enquête, il a été demandé de choisir parmi une liste de 20 militants du RDPC des 10 régions. Il s'agissait de : Rose Mbah Acha, Samuel Mvondo Ayolo, Oswald Baboke, Theophile Baoro, Frank Biya, Paul Elung Che, Celestine Ketcha Courtes, Laurent Esso, Jean Kuete, Joseph Le, Malachie Manaouda, Ousmane Mey, L.Paul Motaze, H.Moussa Moufta, F. Ngoh Ngoh, J. Dion Ngute, CP Messanga Nyamnding, René Sadi, Philémon Yang et M. Hamidou Yaya.

"Ce qui est nouveau dans ce sondage, c’est le passage de M. Philemon Yang à la troisième position, tandis que M. Nyamnding est maintenant 4e mais seulement 1% de moins que son numéro de sondage le mois dernier. Cela indique que M. Nyamnding sera probablement parmi les meilleurs candidats pendant un certain temps. L’augmentation de M. Yang dans le sondage semble se faire aux dépens de M. Marafa qui a perdu environ 1,5 point. C'est également au détriment des candidats les moins bien classés. Alors que M. Ousmane Mey est désormais le cinquième, son score est inchangé par rapport au mois dernier. Sa position change si M. Marafa n'était pas candidat", commentent les responsables de la plateforme ECUC.

Rejoignez notre newsletter!