Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 04Article 595432

General News of Tuesday, 4 May 2021

Source: Aurore Plus n°2168

Succession: Franck Biya, le ballon d’essaie d'Etoudi

La page Twitter de l’audiovisuel public publie, puis retire un message énigmatique portant sur le fils du chef de l’Etat.

Qu’est-il arrivé à la Cameroon Radio Television Corporation (Crtv) ? Sa page Twitter (Crtvweb) a dû chauffer sec vendredi en milieu d’après-midi. «Nous sommes vendredi 30 avril. Bonne Fête du travail à tous. Et pour illustrer nos souhaits… just» un clin d’œil d’un de nos followers. Surtout n’oubliez pas notre rendez-vous demain à 10h, ici même. Merci pour votre fidélité.»

Le message est surmonté du portrait d’un jeune homme au cheveu ras. Il arborer une fine moustache, un costume bleu-ciel, une chemise blanche et une cravate rouge. Un discret sourire aux lèvres, il a le regard en biais derrière ses lunettes d’étudiant. En arrière-plân, l’on peut apercevoir les bérets de quelques éléments de la Garde présidentielle.

A bien observer, la photo représente le fils aîné du président de la République, Franck Emmanuel Biya. Le même que notre dernière édition présentait comme le cheval de Troie de ceux qui roulent pour une succession dynastique à la tête du Cameroun. Son image, sur le site officiel de l’audiovisuel public, interroge. Le massage, sibyllin s’il en fut et qui l’accompagne, épaissit davantage le mystère. Surtout que, soulignions-nous déjà, l’homme est parmi les fils de chefs d’Etat les plus discrets au monde.


Il n’en fallait pas plus pour enflammer la blogosphère. Les réseaux sociaux ont en effet vivement réagi. Et divers fantasmes se sont réveillés. Surtout que pas grand-monde n’a compris le rapport entre le message de l’audiovisuel public, en lien avec la traditionnelle Fête internationale du travail du 1er mai et l’illustration choisie. Si Franck Biya y èst présenté’comme • «un de [se]s followers», une analyse approfondie ne permet point de retrouver ce quarantenaire très effacé parmi les grands «suiveurs» de la Crtv dans sa version électronique.


Ballon d’essaie
C’est au milieu de cette bronca que le message et son illustration sont subrepticement retirés, quelques heures plus loin. Las !

Beaucoup ont eu le temps d’enregistrer l’élément. A l’heure où ces lignes étaient écrites, la Crtv n’avait pas encore expliqué cette énigme qui relèverait difficilement du bug informatique. Ne s’étant nullement excusé pour quelque mauvaise manœuvre intervenue dans son dispositif, elle n’a non plus publié de démenti, par rapport à l’autorité de la publication qu’on lui attribue.


Pour beaucoup de commentateurs des réseaux sociaux, l’histoire relève en réalité d’un savant travail de teasing engagé par des cabinets de lobbying. Ceux-ci soutiennent qu’il s’agit d’un ballon d’essai, ainsi savamment balancé pour tester la réaction de l’opinion publique. Et des épreuves de ce genre, beaucoup s’attendent à en vivre dans les mois à venir. Surtout que le mouvement dit des «Franckistes», né entre-temps.et qui œuvre pour l’avènement de Franck Emmanuel Biya à la magistrature suprême, monte en puissance et revendique des soutiens dans toutes les strates de la vie nationale, y compris au sein des instances dirigeantes du Cameroun.

Dans l’encadré ci-dessous, nous proposons à nos lecteurs l’analyse d’un homme de droit, se targuant comme ayant appartenu à des cercles fermés du pouvoir de Yaoundé. L’avocat Me Ntimbane Bomo donne ici la réplique à un ancien homme d’affaires et directeur de publication. La lecture vaut le détour.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter