Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 16Article 562862

Actualités Régionales of Wednesday, 16 December 2020

Source: Cameroon Info

Statut spécial au NOSO: intrigues politiques avant l'élection des exécutifs régionaux

Les dix présidents régionaux pionniers du Cameroun seront connus le 22 décembre 2020, lorsque les conseillers régionaux se réuniront lors de leur première session de droite.

Au cours de cette séance inaugurale, le Conseil régional élit parmi ses membres un président assisté d'un bureau composé d'un premier vice-président, d'un vice-président, de deux questeurs et de deux secrétaires. Après l'élection du président, les autres membres du bureau seront élus par système de liste.

Au fur et à mesure du déploiement du statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les deux régions connaîtront également les présidents pionniers de leurs chambres des chefs respectives le mardi 22 décembre.

Après l'élection de 900 conseillers régionaux dans tout le pays le 6 décembre 2020, les commissions régionales de contrôle ont proclamé les résultats au niveau des circonscriptions concernées le mercredi 9 décembre conformément à l'article 265 (1) de la loi n ° 2012/001 du 19 Avril 2012 relative au Code électoral.

Sur les 700 représentants divisionnaires, le Mouvement démocratique populaire camerounais (RDPC) au pouvoir en a remporté 613. Trois autres partis d'opposition se sont partagés les 87 autres sièges. L'Union nationale pour la démocratie et le progrès (PNUD) du ministre Bello Bouba Maigari a remporté 68 sièges; l'Union démocratique du Cameroun (UDC) a obtenu 17 sièges tandis que le Front pour le salut national du Cameroun (FSNC) du ministre Issa Tchiroma Bakary a obtenu deux sièges.

Le RDPC a balayé les 70 sièges des représentants de division dans les régions du Centre, de l'Est, du Littoral, du Nord-Ouest, du Sud et du Sud-Ouest. Ils ont obtenu une majorité dans l'Extrême-Nord avec 58 sièges étant donné que le PNUD en a arraché 12. Dans la Région Nord, le RDPC a obtenu 56 conseillers régionaux, laissant le PNUD avec 12 et le FSNC avec deux.

Le PNUD contrôlera la région de l'Adamaoua avec ses 56 sièges. Le RDPC a eu du mal à obtenir 14 sièges.

Les 10 gouverneurs régionaux du pays, conformément à l'article 280 de la loi n ° 2019/024 du 24 décembre 2019 instituant le Code général des pouvoirs régionaux et locaux, convoqueront les sessions du 22 décembre.

La disposition susmentionnée de la loi stipule: «Lors de l'élection des nouveaux conseillers régionaux et lors de la création initiale des conseils régionaux, la première session est convoquée de plein droit le deuxième mardi suivant la proclamation des résultats. Dans ce cas, la session est convoquée par le représentant de l’État. »

Se bousculer pour des postes dans le sud-ouest

Étant donné que le choix du premier ministre Dion Ngute pour la présidence de la région du Sud-Ouest n'a même pas survécu aux investitures du RDPC, la course s'annonce rude. L'ancien délégué du gouvernement de Kumba, Calvin Nnoko Mbele, était considéré comme l'homme aux traits de président régional. Compte tenu de ses exploits en tant que délégué du gouvernement, nombreux sont ceux qui ont dit qu'il aurait pu se confronter à la nature autoritaire perçue du représentant de l'État à l'ère du statut spécial.

Néanmoins, des sources familières avec le fonctionnement interne du RDPC dans le Sud-Ouest affirment que l'officier divisionnaire à la retraite, Bakoma Elango Zacheus de la division Meme est en pole position pour le poste le plus élevé de la région. Il est probable que d'autres divisions surveillent le bureau. Mais comme le Premier ministre est originaire de Ndian, il est peu probable que le président régional vienne de là.

En outre, le chef Dr. Atem Ebako Bisong Andrew de Talangaye dans la division de Kupe-Muanenguba sera presque certainement président de la Chambre des chefs et en tant que tel vice-président de la région. Selon cette possibilité, seuls Fako, Lebialem et Manyu peuvent défier Meme pour la présidence régionale.

Fako, Manyu et Lebialem peuvent cependant être écartés étant donné qu'ils ont des membres supérieurs du gouvernement. Fako a le président de la Commission du bilinguisme, ministre de l'Enseignement secondaire; Vice-président de l'Assemblée nationale, ambassadeur du Cameroun en Ethiopie et à l'UA, deux sénateurs, quatre députés, directeur général du CDC, et la liste est longue.

Le Ministre Délégué en charge de la Planification au Ministère de l'Economie, de la Planification et du Développement régional du Cameroun est originaire de Lebialem. Il est également président du Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (PPRD-NW / SW). Le président du conseil d'administration de la GCE du Cameroun et le président de la magistrature de la Cour suprême, entre autres, sont de la division de Lebialem.

La division Manyu compte des hauts fonctionnaires, dont un ministre chargé des tâches spéciales à la présidence de la République et un vice-président du Sénat. Associée à d'autres affectations importantes de l'État confiées aux fils et aux filles de Manyu, Meme pourrait probablement l'emporter.

Entrez dans la région du Nord-Ouest

Dans la région du Nord-Ouest, le Prof. Angwafo III Fru Fobuzshi, directeur général de l'hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé est pressenti pour le poste de président régional.

Étant donné que le professeur Angwafo III est de Mezam, selon des sources, Fon Bah-Mbi III Mathias Njuh d'Aghem, subdivision de Wum, division de Menchum est le candidat probable à la présidence de la Chambre des chefs du Nord-Ouest. Si tel est le cas, il sera le vice-président de la région.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter