Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 27Article 530455

General News of Monday, 27 July 2020

Source: Le Bled Parle

Soutenance de thèse d’Okala Ebodé: Ludovic Lado lance une pétition


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’étudiant admis à soutenir sa thèse de doctorat s’est vue interdit de mettre en action cet évènement par Jacques Fame Ndongo le 24 juillet dernier. Dans la sortie du Prof Magloire Ondoa, il renseigne que le candidat admis à soutenir cette thèse remplit toutes les conditions d’éligibilité.

« L’université de Douala, tenant compte de tous ces éléments, l’a sélectionné et a autorisé sa soutenance sur la base d’une part de la date de l’obtention de son Master, de sa sélection en thèse à l’université de Yoaundé II-Soa, et du rapport de son directeur de thèse, le professeur Alain Fogue Tedom de la même institution universitaire d’autre part », peut-on lire dans la correspondance adressée au MINETAT-MINESUP. Jacques Fame Ndongo est donc appelé à trancher.

La réaction de Ludovic Lado

Le prêtre Jésuite a lancé sur la toile une pétition pour s’indigner contre l’annulation de la thèse de doctorat en sciences politiques de Thierry Okala Ebodé, trésorier adjoint du MRC. « La soutenance de thèse de doctorat de M. Okala Ebode dûment programmée par les autorités académiques de l'Université de Douala pour ce 24 juillet 2020 n'a pas pu avoir lieu suite à des instructions venues des cercles du pouvoir de Yaoundé. Rien ne justifie une telle ingérence du politique dans les affaires académiques surtout quand ont lit la lettre du recteur de l'université de Douala, le Pr Malgoire Ondoua, qui rappelle avec clarté que son dossier de thèse a été régulièrement instruit et que les conditions académiques étaient réunies pour une soutenance de thèse au demeurant déposée depuis 2017. Cette saga repose le problème de l'autonomie de l'université au Cameroun. Quand des universitaires, recteurs et doyens de surcroit, jugent de la validité d'une procédure d'inscription en thèse et de la soutenabilité de cette dernière, on ne peut contester leur décision que s'ils ne sont pas à leur place. Nous plaidons pour le respect l'autonomie de l'Université Camerounaise qui dans ce cas précis consiste à laisser M. Okala Ebode soutenir sa thèse de doctorat devant le jury dûment constitué », écrit-il sur Facebook.

Pour avoir dénoncé les faits de mal gouvernance et de fraude lors des examens en 2017, le Prof Adolphe Minkoa Shé semble se venger de contre Joseph Thierry Okala Ebodé en bloquant son admission à la soutenir de la thèse de doctorat depuis 2017.

« C’est en 2017 que j’ai été admis à soutenir ma thèse de doctorat. Mais à cause de cette affaire de dénonciation dans laquelle j’ai introduit un recours gracieux, le recteur de l’université de Yaoundé II-Soa, veut juste prendre pour prétexte pour me bloquer. Il se trouve pourtant que j’ai payé déjà les universitaires et j’ai déjà déposé trois rapports positifs », indique l’étudiant par ailleurs militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun(MRC).

La question du diplôme

De l’avis du militant du MRC, la question du diplôme, « est un contour pour apporter un habillage juridique à cette affaire qui est liée à la morale et à l’éthique ». Pendant que la procédure de recours gracieux est encore pendante au tribunal administratif de Yaoundé, Joseph Thierry Okala Ebode a choisi de changer d’institution universitaire pour ne pas attendre. A la faveur de la nomination du Prof Magloire Ondoa au poste de recteur de l’université de Douala, il est allé s’inscrire de côté. Après avoir respecté tout ce processus, il a pu être programmé à soutenir cette thèse dont le thème est : « le système de sécurité camerounais à l’épreuve de la gouvernance démocratique ».

« Mr Minkoa She ne respecte pas les principes d’autonomie administrative et financière des autres universités, met en branle ses relations au Premier ministère pour m’empêcher de soutenir cette thèse à l’université de Douala. Il pense être à la tête de toutes les universités du pays », dénonce le membre du MRC sur les antennes de la télévision Equinoxe au cours du programme dominical intitulé, « Droit de Réponse ». En termes de désagréments, il estime avoir déjà perdu assez de temps. Ayant déjà saisi la justice à deux reprises, il reste en attente de la décision.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter