Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 21Article 528991

General News of Tuesday, 21 July 2020

Source: camer.be

Soupçonnée d’avoir le coronavirus, une femme enceinte meurt avec son fœtus à Yaoundé


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Morts dimanche matin, Pélagie et son bébé ont été enterrés aujourd’hui après une chirurgie traditionnelle, exercée sur son cadavre.

C’est la famille de la défunte qui a procédé à cette opération un jour après sa mort, pour extraire le corps du bébé de son ventre.

Même si certains accusent des voies mystiques, les personnes qui l’ont amenée à l’hôpital pendant qu’elle était souffrante, affirment que cette jeune femme enceinte et âgée de 30 ans est morte à la suite d’une négligence médicale.

«Lorsque les infirmiers ont constaté que Pélagie ne respirait pas normalement, ils l’ont abandonnée, personne ne voulait plus la toucher, soi-disant qu’elle a les symptômes du coronavirus», affirme Mireille, une amie qui a conduit la victime à l’hôpital.

Celles qui nous relatent la triste fin de cette jeune femme enceinte, rassurent que le corps médical aurait pu sauver au moins le bébé. Seulement, le manque d’engouement et la négligence ont primé sur les engagements professionnels. «Nous avons supplié qu’on l’opère même pour porter l’enfant, mais l’infirmière qui était de garde a refusé disant que c’était son heure de retour», déplore la sœur de la défunte.

La jeune femme est arrivée à l’hôpital vendredi soir partant d’une clinique où elle a passé pratiquement une semaine. C’est lorsque le médecin de ce centre hospitalier déclare que le cas n’est plus à son niveau de soins, qu’elle a été conduite à l’hôpital central de Yaoundé. D’après les témoignages des proches, la défunte disait ressentir une forte chaleur sur tout le corps, et ne ressentait pas de contraction.

«Elle pleurait qu’elle sentait chaud mais lorsqu’on prend sa température, elle est seulement à 36°.», indique Mireille en insistant sur le fait que la mère ou l’enfant aurait pu être sauvé si les médecins avaient été prompts à prendre soin d’elle.

Lorsqu’elle arrive à l’hôpital vendredi soir, elle est placée sous oxygène et par la suite, est abandonnée à la famille jusqu’à ce qu’elle rende l’âme dimanche matin à savoir, deux nuits plus tard. «Nous sommes arrivés à l’hôpital central elle était déjà tellement fatiguée, elle se battait beaucoup, au point où on ressentait de la fatigue dans sa respiration.

Du coup les infirmiers ont commencé à dire que c’est peut-être le coronavirus et directement ils l’ont abandonnée après l’avoir prélevée et placée sous oxygène», argue la sœur de la défunte en indiquant que c’est lorsqu’elle est morte que l’hôpital a donné les résultats de son test. Il était négatif à la covid-19. Et jusque-là c’est à la suite de grosses négociations que le corps a été remis aux proches.

Conduite dans son village natal, c’est ce lundi matin que la famille de la défunte s’est chargée d’opérer le cadavre de la jeune femme de trente ans, pour extraire le corps du bébé de 8 mois, pour des fins d’inhumation.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter