Sortie de crise LFPC: voici comment la FECAFOOT a manœuvre | Sports News 2019-01-31
Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 01 31Article 455155

Sports News of Thursday, 31 January 2019

Source: pdefoot.com

Sortie de crise LFPC: voici comment la FECAFOOT a manœuvre

Il fallait être fin et soigné pour trouver une solution au blocus installé à la ligue de football professionnelle du Cameroun. C’est que de part et d’autre, du président de l’institution et du syndicat des clubs d’élite, chacun avait ses griefs, s’y accrochait et ne comptait aucunement céder du terrain.

Une bataille d’égo que la Fecafoot a très vite compris, notamment au sortir de l’échec du démarrage du championnat la semaine dernière. Le nouvel exécutif a alors choisi astucieusement de renvoyer les différents protagonistes dos à dos, de couper la poire en deux. C’est ainsi que parmi les résolutions des travaux du 30 janvier 2019, l’on note la tenue de l’assemblée générale exigée comme préalable au démarrage du championnat par le Sycec, le 28 février prochain, soit largement après le kick prévu ce samedi 02 février 2019.

LIRE AUSSI: Les clubs amateurs arrêtent la procédure au TAS contre Ahmad et la CAF

Une position qui conforte le général Pierre Semengue et frustre le Sycec présidé par Franck Happi. Pour rééquilibrer les choses, le comité ad hoc a décidé de maintenir les mécanismes d’accession en division supérieure ou de descente en division inférieure prévus par les textes de la ligue, à savoir trois clubs qui montent et trois qui régressent. Une position défendue par le Sycec et dont le général s’était engagé à modifier.

S’agissant des conséquences à tirer ou alors de probables sanctions contre les clubs absents le week-end dernier, aucune mesure répressive ne sera prise à leur endroit et ceux des formations ayant effectué le déplacement seront à coup sur remboursées par la ligue et la Fecafoot.

Au final, si la tempête est passée, ce n’est que partie remise, car il s’agissait prioritairement pour la Fecafoot de faire démarrer le championnat afin de s’arrimer au calendrier de la confédération africaine de football et d’éviter le désastre causé à Eding Sport.

A la vérité, c’est au terme de l’assemblée générale du 28 février 2019 que l’on saura si un consensus large et durable a bel et bien été trouvé au sein de la LFPC. Même si la voie du dialogue et de la concertation a été recommandée aux différents protagonistes et l’évitement des déclarations incendiaires, il reste que le tournant décisif c’est cette assemblée prochaine.