Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 19Article 590863

General News of Monday, 19 April 2021

Source: 237actu.com

Sommet de Paris en Mai : Wanto met en garde Biya et les ministres qui viendront en France

Robert Wanto, président du Conseil des Camerounais de la diaspora, dans une déclaration rendue publique le 16 avril 2021, met en garde Paul Biya et les ministres camerounais qui oseront mettre les pieds en France le 15 mai prochain, à l’occasion d’un sommet de grande importance qui portera essentiellement sur « le financement des économies africaines mises à mal par la crise sanitaire ».

« Si nous convenons ensemble de l'urgente nécessité d'un front multilatéral contre la COVID-19, il est formellement exclu d'y associer un régime hideux comme celui de Yaoundé qui a choisi d'intensifier la guerre contre son peuple dans les régions anglophones pendant que les Camerounais, en même temps que les autres peuples de la planète, sont confrontés à cette guerre contre un ennemi invisible », note le general Wanto, virulent activiste opposé au régime de Yaoundé.

Aussi, rappelle-t-il, « le régime sanguinaire incarné par Paul Biya n'a d'ailleurs pas hésité à détourner massivement les fonds de plus de 226 millions de dollars à lui alloués par le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale dans le cadre de la lutte anti-covid-19 ».


Lire la correspondance intégrale du général Wanto


AUSSI LONGTEMPS QUE LA CONVOCATION URGENTE D'UN DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF NE SERA PAS EFFECTIVE, TOUTE PRÉSENCE D'UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT ILLÉGITIME CAMEROUNAIS AU SOMMET DU 15 MAI 2021 À PARIS SERA CONSIDÉRÉE PAR LA DIASPORA COMBATTANTE COMME UNE DÉCLARATION DE GUERRE...

Par voie de presse, nous avons appris que le Président français Emmanuel Macron convie ses homologues africains à un sommet qui se tiendra le 15 mai 2021 à Paris. De source bien informée, ce conclave de grande importance portera essentiellement sur « le financement des économies africaines mises à mal par la crise sanitaire ».

Il nous revient aussi que l'objectif affiché par l’Élysée est prioritairement de : « donner une bouffée d’oxygène » aux pays du continent noir et, les aider à surmonter la crise économique provoquée par la pandémie.

Si nous convenons ensemble de l'urgente nécessité d'un front multilatéral contre la COVID-19, il est formellement exclu d'y associer un régime hideux comme celui de Yaoundé qui a choisi d'intensifier la guerre contre son peuple dans les régions anglophones pendant que les Camerounais, en même temps que les autres peuples de la planète, sont confrontés à cette « guerre contre un ennemi invisible », véritable serpent de mer qui fait encore perdre le sommeil aux plus grands scientifiques du monde.

Ce régime sanguinaire incarné par Paul Biya n'a d'ailleurs pas hésité à détourner massivement les fonds de plus de 226 millions de dollars à lui alloués par le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale dans le cadre de la lutte anti-covid-19. Cet effort de guerre du FMI et de la Banque mondiale, Paul Biya et ses sbires l'ont utilisé contre leur propre peuple. Un parfum de détournement est à l'ordre du jour à Yaoundé qui, par la voix de l’illégitime Ministre d'État secrétaire général de la présidence de la République, a instruit une enquête relative à l'utilisation minutieuse de ces fonds. Comme d'habitude, le pouvoir illégitime de Paul Biya a encore agi contre le peuple dont il est supposé garantir la prospérité et le bonheur. Et, quoi qu'il en soit, les Camerounais, dans leur quasi-totalité, n'attendaient rien de cette machine administrative moribonde et profondément corrompue depuis les sommets. Comme d'habitude aussi et sans la moindre surprise, la dictature au pouvoir au Cameroun a encore privilégié ses seuls intérêts et ceux des personnes sans scrupule qui le servent et l'aident du même coup à garder le pouvoir avec des mains pleines de sang.

Au regard de la monstruosité de ce régime de Yaoundé et de son entêtement à faire la guerre en lieu et place d'un DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF, nous prévenons le gouvernement français du fait que la seule présence, à cette occasion, d'un membre du gouvernement illégitime et belliciste du Cameroun sur le sol français, équivaudrait à une déclaration de guerre contre la Diaspora Combattante Camerounaise qui hurlera avec les loups de la dictature conduite par Paul Biya. Pas pour un empire, nous ne saurions être complices de la forfaiture orchestrée par un homme qui, après 40 ans d'un règne apocalyptique, se croit fondé de frauder à toutes les élections, d'entretenir une guerre comme celle des régions anglophones du Cameroun, ayant déjà fait au moins quinze mille morts.


La première aide financière du FMI, soucieux d'accompagner le Cameroun dans la lutte contre le coronavirus, ayant été purement et simplement détournée, nous ne saurions être caution d'une « aide » de trop qui ne sera utilisée que par l’ultra-minorité qui a pris le peuple en otage. À toutes fins utiles, qu'il vous souvienne que depuis la survenance de cette pandémie dont les dégâts continuent d'être drastiques au Cameroun, Paul Biya est, comme toujours, porté disparu et se laisse agir par les hommes de son cercle satanique. À se demander qui gouverne vraiment au Cameroun.

Nous ne serions favorables à la présence d'un officiel camerounais en France le 15 mai prochain que si, par extraordinaire, le régime de M. Biya se décidait à annoncer la convocation du DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF, avant ce jour fatidique. Dans la foulée, ce gouvernement illégitime a aussi l'obligation d'annoncer la révision du code électoral pour en faire un outil qui soit consensuel. Faute de quoi, il va y avoir de sérieux débordements à Paris, à l'occasion du séjour des représentants du Cameroun en France le 15 mai 2021. D'ici à là, nous sommes en état de veille et ne manquerons pas d'affûter « nos armes ».

Tout porte à croire qu'il y aura de l'orage dans l'air au cours de ces assises parisiennes dont nous ne doutons pas des enjeux pour les pays africains aux dirigeants sérieux.

Mieux vaut prévenir que guérir et… un homme averti en vaut deux !

Vive le peuple réconcilié du Cameroun !
Vive le Cameroun démocratique !
Vive le Cameroun libre !

Paris, le 16 avril 2021

Pour le CCD & la Diaspora Combattante et Révolutionnaire

Le Général-Président Robert WANTO

Ampliations :

- Présidence de la
République Française
- Ministère de la Défense
- Ministère de l'Intérieur
- Quai d'Orsay
- Presse

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter