Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 18Article 535363

General News of Tuesday, 18 August 2020

Source: Actu Cameroun

Sombres lendemains pour certains membres du gouvernement

De bonnes sources, certains membres du gouvernement et Directeurs généraux d’entreprises publiques encore en fonctions sont dans le viseur du Tribunal criminel spécial(Tcs). A l’attente du prochain remaniement ministériel, les cœurs battent la chamade.

C’est un mauvais vent qui souffle ces derniers sur les têtes des prévaricateurs de la richesse publique. Des signes précurseurs annoncent en effet, une vaste série d’interpellation des gestionnaires de crédits indélicats. Le chef de l’Etat tient d’une main ferme à ce que les responsables incriminés rendent gorge devant la justice camerounaise.

C’est sans doute pour cette raison qu’il a choisi d’injecter du sang neuf au sein de l’instance juridictionnelle compétente en la matière. A l’issue de la dernière session du Conseil supérieur de la magistrature(CSM), le président de la République a procédé à un vaste mouvement d’affectation des personnels de la magistrature et notamment au TCS.

Du sang neuf au TCS

En remplacement d’Emmanuel Ndjéré, Paul Biya a confié les rênes du Tcs à Annie Noëlle Bahounoui Batende à la tête du Tribunal criminel spécial (Tcs). Cette dame est réputée pour sa rigueur et son charisme en tant que magistrat du 4è grade. Pour preuve, c’est bien elle qui avait humilié et ridiculisé le ministre des Enseignements Secondaires, Louis Bapès Bapès de regretté mémoire le 31 mars 2014. L’ancien membre du gouvernement était auditionné par Annie Noëlle Bahounoui Batende, dans une affaire de distraction de deniers publics.

En sa qualité de juge d’instruction au Tcs, elle va émettre un mandat de dépôt contre Louis Bapès Bapès contre toute attente. Ce dernier avait fait une nuit à la prison centrale de Kondengui avant d’être relaxé le lendemain. De mémoire d’hommes, aucun membre du gouvernement en fonction n’avait déjà essuyé une telle humiliation. La fille de l’ancien Directeur général des douanes camerounaises et hommes politique, Léon Noëlle Bahounoui Batende est titulaire d’un diplôme d’études approfondies supérieures spécialisées (DESS) en droit obtenu à l’université de Paris Malakoff. Sortie de la prestigieuse Ecole nationale d’administration et de la magistrature(Enam) en 1988, elle va entamer une riche et longue carrière administrative après son intégration à la fonction publique en 1990.

Tout d’abord, elle est affectée à Nkongsamba où elle occupera les fonctions de substitut du procureur de la République. Ensuite, elle sera promue présidente du tribunal de première instance de Douala-Bonanjo. Peu après, Annie Noëlle Bahounoui Batende sera nommée au poste de présidente des tribunaux de première et grande instance de Mbalmayo. Et c’est le 08 juillet 2010 que le poste de vice-présidente de la Cour d’appel du Sud lui sera confié. C’est le dernier poste qu’elle a d’ailleurs occupé avant d’intégrer la Tcs.

Le 10 août dernier, le décret du Chef de l’Etat la hisse au fauteuil de présidente de cette instance juridictionnelle pour traquer sans relâche, les personnes ayant portées atteinte à la fortune publique. Nul doute qu’avec sa riche et longue carrière au sein du corps de la magistrature camerounaise, Annie Noëlle Bahounoui Batende sera à la hauteur des lourdes et exaltantes missions qui viennent de lui être confiées.


Mise en congé des membres du gouvernement mais interdits de sortir du territoire

D’après nos informations, le président de la République vient d’accorder 10 jours de congés annuels à certains membres du gouvernement. Les bénéficiaires de ce congé iront en trois vagues selon leur durée au gouvernement. Cette décision ne concerne pas les personnalités qui ont intégré cette sphère de prise de décision à la faveur du dernier réaménagement gouvernemental.

Curieusement, il est strictement proscrit aux ministres en fonction et mis en congés de sortir du territoire national. Entre temps, l’on apprend que Paul Biya prépare le déluge. Un nouveau gouvernement est en préparation depuis quelques temps. Les personnalités impliquées dans la distraction des deniers publics seront traduits devant le Tcs pour s’expliquer. Paul Biya veut-il se débarrasser les prévaricateurs de la fortune publique sans se salir ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter