Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 08Article 572005

General News of Monday, 8 February 2021

Source: lanouvellerepublique.fr

Solidarité : des étudiants français collectent des fonds pour des enfants camerounais

La somme de 2.480 € récoltée pour le projet École Solidarité Cameroun. C’est déjà plus que les objectifs initiaux, même s’ils n’étaient pas précisément chiffrés. Au téléphone ce mardi, Margot ne cache pas sa satisfaction en annonçant le total : « Ça a super bien marché ».


Margot Allart est étudiante à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Poitiers. Avec trois autres Niortaises, Eva, Léa et Clara, une Rochelaise, Manon et un Angoumoisin, Nolan, tous les six ont choisi de récolter des fonds pour l’association créée par un professeur, Jean-Paul Titalom-Happi, d’origine camerounaise. Chaque année, un groupe reprend le projet et lui se déplace en Afrique pour porter les fruits des collectes des étudiants.


Des fonds et des fournitures pour aider les enfants


Cette action inscrite dans le temps a séduit les six étudiants au moment de choisir leur projet tutoré. Il s’agissait pour eux de démontrer qu’en situation professionnelle, ils étaient capables de mettre en pratique des connaissances acquises au cours de leur formation. Récolter des fournitures scolaires et des fonds numéraires pour les écoliers de la ville de Kékem, dans l’ouest du pays, l’objectif a séduit le groupe des six. Avec, en filigrane, la volonté d’aider les enfants dans leur apprentissage et d’améliorer leurs conditions de scolarisation. Un aspect humanitaire très motivant.


Évidemment, le contexte de la crise sanitaire n’a pas favorisé l’implication sur le terrain pour mener des actions auprès du public.
Margot et ses compagnons d’aventure ont opté pour l’emballage des cadeaux avant Noël à l’Espace culturel Leclerc. Une table, des panneaux pour présenter l’association, une boîte pour glisser quelques euros, leur présence s’est révélée efficace : « Les clients étaient attentifs, les Camerounais notamment voulaient en savoir un plus, à quelle ville les fonds étaient destinés. Ils notaient les adresses des réseaux sociaux ».
Les bienfaits en mai
Dans l’hypermarché de la même enseigne, les étudiants sont allés aussi à la quête de fournitures scolaires, pour recevoir le même accueil chaleureux. « Nous avons aussi lancé des appels auprès d’écoles et de parents d’élèves. Des institutrices nous ont fait savoir qu’elles voulaient prendre contact avec nous pour donner des fournitures. Nous avons aussi mis une cagnotte Leetche en ligne encore accessible. »


À l’arrivée, la somme rondelette frise les 2.500 €, mais plus que le montant, c’est la richesse de l’initiative qui réjouit Margot : « Même en distanciel, nous avons dû nous organiser en toute confiance, chacun de nous a pu s’exprimer, donner son avis ».


En mai prochain, Jean-Paul Titalom-Happi effectuera son voyage, emportant dans ses bagages les fruits de l’implication des six étudiants en licence 3 Économie et gestion, parcours gestion à l’IAE. « Nous ne pourrons pas l’accompagner, mais il nous a promis de nous faire parvenir des photos. » Et le sourire des petits Camerounais devrait être la plus belle des récompenses pour Margot et ses amis.


https ://www.leetchi.com/c/ ecole-solidarite-cameroun- wp4ox4mw

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter