Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 07Article 525595

General News of Tuesday, 7 July 2020

Source: Actu Cameroun

Six mois sans salaire, le personnel de la commune de Dimako en danger


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les travailleurs espèrent que la situation va vite se régler puisque dans d’autres communes, beaucoup de maires ont rattrapés les arriérés de salaire.
Le personnel de la Dimako, une commune située dans la région de l’Est, broie du noir.Il est à 06 mois sans salaire, a-t-on appris auprès Augustin Lemalieu, le président du Syndicat national des travailleurs des communes. C’était l’invité d’ABK matin, une émission diffusée sur les ondes d’ABK radio, une chaine de radio émettant depuis Douala.

La loi 024 du 24 décembre 2019
Selon le syndicaliste, le travailleur de la commune est recruté par le maire, en fonction de ses besoins. Et conformément à la loi 024 du 24 Décembre 2019. Cependant, précise-t-il, Il ne faut pas confondre agents communaux et concessionnaires. « Les gens qui arborent les chasubles pour arrêter les motos en route ne sont pas agents communaux, mais sont mandatés par le maire. Ce sont les concessionnaires et nous demandons au préfet de mettre un terme à ce genre de pratique qui terni l’image des agents communaux ». Enseigne Augustin Lemalieu.

Le défenseur des droits du personnel des communes souhaite qu’on soit moins dur envers les maires. D’autant qu’un « magistrat municipal qui arrive à la tête d’une Commune n’est pas technocrate. Il a besoin d’un ensemble d’expertises pour bien travailler, au cas contraire, on assiste à ce qu’on voit dans certaines communes », explique le président du Syndicat national des travailleurs des communes.



Possibilité de recourir à l’emprunt
Notons que toutes les communes, et singulièrement les grandes villes, ont déjà la possibilité de recourir à l’emprunt pour compléter le produit de la fiscalité et les dotations de l’État. Elles peuvent aussi s’engager dans différents partenariats : public-public, public-privé, avec des organisations de la société civile ou des organismes de pays étrangers. Les outils juridiques nécessaires à l’accélération de leur aménagement sont donc en place.

Malgré ces avancées, fruit du grand dialogue national, certains observateurs pensent qu’il faudra aller plus loin dans le transfert de compétences aux collectivités décentralisées. A titre d’exemple, l’on pourrait permettre aux grandes villes de s’endetter directement pour accélérer leur aménagement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter