Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 09Article 554662

xxxxxxxxxxx of Monday, 9 November 2020

Source: cameroon-info.net

Situation inquiétante au Noso : Biya dépêche le ministre de la Défense sur le terrain

L’objectif est de faire le point sur des opérations de maintien et de rétablissement de l’ordre dans la région.
Joseph Beti Assomo, le ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense, est dans la région du Sud-Ouest ce lundi 9 novembre 2020. Sur instructions du Président Paul Biya, il conduit une mission conjointe du haut-commandement militaire et des chefs de corps de sécurité dans les villes de Buea et de Kumba.

«Il sera question pour cette délégation conjointe de faire le point des opérations de maintien et de rétablissement de l’ordre, ainsi que de protection des populations de leurs biens dans la région du Sud-Ouest», informe la CRTV Radio, le média d’Etat.

Cette descente intervient alors que cette région, qui constitue avec le Nord-Ouest, les deux régions anglophones du Cameroun, en proie à une guerre d’indépendance, connait une recrudescence de la violence depuis plus de deux semaines, avec les écoles comme cibles principales.

Le 24 octobre 2020 à Kumba, six petits-enfants, âgés entre 9 et 12 ans, ont été massacrés au Mother Franscica International Bilingual Academy de Kumba par un commando armé. Un septième enfant est décédé le 25 octobre des suites de ses blessures. Environ 14 autres élèves ont été blessés au cours de l’attaque, dont certains grièvement.

Le 4 novembre, un autre commando d’hommes armés a fait irruption au Kulu Memorial Collège de Limbe. Après avoir déshabillé élèves et enseignants, ils ont mis le feu dans certains bâtiments. Heureusement, personne n’a été tuée.

La veille, le 3 novembre, près d’une dizaine d’enseignants et élèves de la Presbyterian School de Kumba, au Nord-Ouest, ont été enlevés par des hommes armés. C’est toujours au cours de cette période que le Cardinal Christian Tumi a été kidnappé puis remis en liberté et qu’un chef traditionnel a été tué au Sud-Ouest.

Il s’agit donc pour les autorités de mettre fin à cette spirale négative.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter