Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 21Article 591484

General News of Wednesday, 21 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Sismondi Bidjocka tacle Célestin Tawamba, le président du GICAM

Le patron de RIS FM n'a pas du tout apprécié l'humiliation que le président du GICAM a infligé au ministre Délégué de la justice. Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, il s'en prend à Célestin Tawamba qu'il traite de tribaliste.

Voici la tribune de Sismondi Bidjocka

'Madame Monsieur chers auditeurs bonjour! Le GICAM n’est pas la LAKAM. Ce qui s’est passé la semaine dernière relève tout bonnement du niveau psychiatrique ; autrement je ne peux ni comprendre encore moins expliquer Le comportement de la meute à Célestin Tawamba. Ces extrémistes qui se sont emparés du GICAM veulent de toute évidence le transformé en LAKAM. En rfusant de recevoir le ministre délégué auprès du ministre de la justice garde des sceaux JEAN DE DIEU MOMO, il traduit là un signal absolument négatif de déracinement des institutions de la république. L’ancien Ministre Roland Dumas a écrit, Le piège pour les hommes politiques est de se sentir invulnérables, intouchables. Cela conduit à négliger des choses que l'on juge à tort subalternes.

Succédant à son compatriote issue de la même région ANDRE SIAKA, cet homme d’affaire très attaché à ses racines tribales, n’a pas apprécié les sortie du ministre jean De Dieu MOMO à la veille de la dernière élection présidentielle, et depuis, ça lui calle à la gorge. Célestin Tawamba, patron d’une entreprise qui fabrique les pâtes alimentaires, a longtemps été considéré comme le prête-nom de l’ancien directeur général des impôts Polycarpe Abah Abah dont la femme a demandé à Paul Biya de Partir, de quitter le pouvoir.

Dans une nouvelle sortie toute aussi virulente, Caroline Meva, épouse de l’ancien ministre Polycarpe Abah Abah, demande à Paul Biya quitter le pouvoir. Rappelant que l’exercice des fonctions présidentielles est limité dans le temps.

« Notre pays a un régime présidentiel, ce qui veut dire que l’exercice du pouvoir au sommet de l’Etat est limité dans le temps. Il n’est donc pas éternel. Ce qui signifie aussi que tôt ou tard, Monsieur Biya devra laisser la place à un autre camerounais, soit par les urnes, soit de manière naturelle, car c’est le sort réservé à tout être humain, sans exception », indique-t-elle.

Mme Abah Abah rappelle que le Cameroun est censé être une démocratie, à savoir une forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient au peuple. Mais « d’où vient-il que l’on s’insurge, que l’on soit outrés parce que Monsieur Kamto a déclaré vouloir faire partir Monsieur Biya, puisque cette éventualité est inscrite dans notre Loi Fondamentale ? »

Voyez-vous chers auditeurs quelqu’un a dit un jour que La politique c'est l'art de créer des faits ; de dominer, en se jouant, les événements et les hommes ; l'intérêt est son but ; l'intrigue son moyen : toujours sobre de vérités, ses vastes et riches conceptions sont un prisme qui éblouit.
L’épouse de l’ancien ministre Polycarpe Abah Abah, devenu sympathisante voir plus du MRC, demande à Paul Biya quitter le pouvoir. Dans une tribune, Caroline Meva rappelle que le chef de l’Etat Biya devra laisser la place à un autre camerounais. Soit par les urnes, soit de manière naturelle.
Normal, c’est ainsi que fonctionne une vraie démocratie ! Mais Caroline Abah semble brusquement s’en rendre compte, elle qui était déjà dégouté selon les médias, de voir les sacs Bandjock partout dans la maison, rempli de billets en devises. Ce genre de personnage incarne en soi la malfaisance. Elle croit pouvoir sortir son épingle du jeu et offrir une santé de révolutionnaire anti-biya aux yeux de l’opinion. C’est non Madame Caroline Abah. Vous faites partie du problème et non de la solution. Le chef de l’état a confié à votre Mari les clefs de coffre de notre pays, et qu’est-ce que vous en avez fait en dehors de les piller AVEC DES extravagances comme louer une robe de mariage en Californie, robe intégralement sertie de diamant brut pour le mariage de votre fille ?

Ce discours que tient Madame Caroline Abah abah épouse de l’ancien ministre des finances est un discours logique, normal ; mais madame voyez-vous, après ce qu’on sait de vous et votre famille dans le pillage de ce pays, vous êtes très mal placée pour nous donner des leçons de démocratie ou d’alternance ! Voyez-vous nous sommes de grands garçons et nous savons ce dont nous avons besoins. Quant à vous madame, je sais que ça ne se dit pas à une dame, mais je vais le dire, parce que vous ne pouvez pas piller et la direction générale des impôts et le ministère de finances comme vous l’avez fait avec votre époux, et vous permettre le luxe de nous parler de démocratie, alternance et gouvernance ; retournez dans vos appartements luxueux achetés avec l’argent du contribuable camerounais, et fermer la SVP, fErmer votre gueule.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter