Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 20Article 535969

General News of Thursday, 20 August 2020

Source: 237actu.com

Si je n’étais pas Zomloa, je serais déjà mort - Amougou Belinga

Le tout puissant PDG de consortium l’Anecdote ne cache plus les déboires dans lesquels il est plongés.

Une autre communication devenue virale de Jean Pierre Amougou Belinga a fuité sur toile. L’homme d’affaires recevait alors à sa résidence une femme, présentée comme l’épouse du contre-amiral Joseph Fouda.

Face à celle-ci, le patron de Vision 4 a dit être persécuté par certaines hautes personnalités de la république. Il a nommément cité Martin Mbarga Nguélé, le délégué général de la sureté nationale (DGSN), indiquant que ce dernier, au mépris du contrat, a retiré de son domicile et sans notification les policiers qui assuraient la garde.

« Si je porte plainte on va dire il est l’ami d’Esso (Ministre de la justice). Martin Mbarga Nguélé c’est le complice de ton mari (Joseph Fouda). On se connait depuis 10 ans, mais est ce que je connais ta maison madame Fouda ? On se voit ici, de temps en temps je te donne un peu d’argent, mais est-ce que je connais ta maison madame Fouda ? Pourquoi vous me solliciter seulement pour donner de l’argent ? », Balance -t-il à Madame Fouda.

Le Patriarche Amougou Belinga ne s’arrête pas là. Il avoue qu’il a des pertes de mémoires et regrette surtout de n’avoir pas la possibilité de raconter ses misères au président de la République. « Tout ce que je fais là, je le fais pour le chef de l’Etat », dit-il.

Il est bien conscient que s’il est encore en vie, c’est grâce à sa puissance « Si je n’étais pas Zomloa, c’est que je suis déjà mort, puisque Martin Mbarga Nguélé avait déjà bu le champagne ».

«J’ai même des pertes de mémoires. Je vous dis. Hier le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra m’a appelé parce que j’étais perdu. Obiang Nguema n’a pas pris le téléphone. Si j’avais même un contact avec Paul Biya, j’allais rendre compte», poursuit-il.

L’homme d’affaires confie que la seule personnalité sérieuse au Cameroun, c’est Laurent Esso. Cet homme qui l’a adopté. « Et quand Esso m’a adopté il ne m’a pas donné même pas 5 FCFA. Le seul conseil qu’Esso m’a donné est calme toi. J’ai amené toutes mes épouses hier chez Esso je pleurais ce que je n’ai jamais fait ».

Pour finir, il manifeste l'intention de vendre tous ses entreprises. « Je préfère tout vendre. A l’ISSAM on a volé deux à trois fois dès que Martin Mbarga Nguélé a enlevé les policiers. Alors que nous avons un contrat. Vous m’énervé vraiment. Je n’ai pas fait quoi pour les Atangana Kouna, les Mebe Ngo’o…»

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter