Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 06 21Article 603520

Actualités of Monday, 21 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Sextape : dos au mur, Wilfrid Eteki livre (enfin) Martin Camus Mimb

Dos au mur, Wilfrid Eteki livre (enfin) Martin Camus Mimb Dos au mur, Wilfrid Eteki livre (enfin) Martin Camus Mimb

Wilfrid Eteki, l’homme dans la sextape de Malicka a parlé

Il contredit son ami Martin Camus Mimb

Les deux hommes feraient partie d’un groupe de pervers sexuels



Le week-end a été mouvementé au Cameroun. Plusieurs réponses ont été apportées aux populations scandalisées par les vidéos de nudité d’une jeune fille qui font le tour des réseaux sociaux. L’homme qui s’offrait une fellation dans le bureau du journaliste Martin Camus Mimb s’appelle Wilfrid Eteki. Ce dernier a publié un communiqué dans lequel il fait éclater une partie de la vérité remettant en cause la version servie par le journaliste Camus Mimb.

Wilfrid Eteki est conscient que l’affaire de sextape prend une nouvelle tournure et ne souhaite pas être seul à couler. C’est la raison pour laquelle il prend soin de situer implicitement les responsabilités en impliquant son ami Martin Camus Mimb qui tentait de se dédouaner. Wilfrid Eteki dit connaître le patron de RSI Radio contrairement aux premières déclarations du journaliste. Les deux personnes se connaissent bien et se fréquentent comme le montrent les images publiées par Wilfrid Eteki.

Alors que Martin Camus faisait croire à l’opinion qu’il était victime d’une cabale et que les inconnus qui avaient tourné la vidéo dans son bureau voulaient porter atteinte à son honorabilité, son complice brise le silence et affirme le contraire.

« Il est important de porter à l’attention de tous, que cette jeune dame, Malicka n’est pas venue faire une quelconque conspiration comme beaucoup veulent le faire croire. Quant à Malicka, je lui présente des excuses sincères. Je regrette cet épisode. Elle ne mérite pas d’être ainsi lynchée, parce qu’en plus d’être brillante, elle est issue d’un milieu où le respect des mœurs est capital. Je présente ici à RSI toutes mes excuses pour les dégâts qu’on pu créer notre mésaventure », avait-il écrit.

Et pourtant il y a quelques jours Martin Camus Mimb écrivait qu’ « une telle démarche porteuse des germes d'une préméditation visant visiblement à attenter à ma quiétude et à mon honorabilité ne saurait rester impunie. Je me réserve le droit de les attaquer en justice ».

Le groupe WhatsApp de pornographie et de proxénétisme

Dans une publication ce dimanche après-midi, Boris Bertolt déclare être au courant de l'existence d'un groupe whatsapp de porno auquel appartient Martin Camus Mimb. Le journaliste dit ne pas être convaincu de la sincérité de Martin Camus Mimb et de Wilfrid Eteki. Dans une nouvelle publication, il dévoile que les deux et plein d'autres journalistes camerounais font parti d'un groupe whatsapp dans lequel ils partagent des nudes, des vidéos de partouzes et autres.


'Que martin Camus Mimb et ses amis ferment leur groupe WhatsApp de pornographie, de proxénétisme et de pédophilie. Que les choses soient claires. Jusqu’à cet instant le pervers narcissique de Martin Camus Mimb ( à gauche) et son compère Wilfried Eteki (à droite) n’ont aucunement assumé leurs excuses à la petite Malicka Bayemi. Après avoir présenté des excuses d’ailleurs plates à Malicka, Wilfried Eteki a supprimé son post. Y compris Martin qui l’avait repris en mentant d’ailleurs de nouveau en plus et en violant l’accord d’entente de publication entre les deux. Un épisode auquel j’y reviendrais', écrit Boris Bertolt.


'Sur cette base dans les 30 prochaines heures vous aurez le film de ce qui s’est déroulé avant le bureau de Martin Camus Mimb, au bureau de Martin Camus Mimb et après le bureau de Martin où la fameuse photo sur la moto de Malicka a été prise. Une affaire qui dépasse l’immoralité, frise l’indécence mais plus profondément de la méchanceté. Cependant ici je m’adresse aux amis de Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki qui ont créé un groupe WhatsApp de pornographie, proxénétisme et pédophilie. Dans ce groupe dans lequel se trouvent des journalistes, des anciens journalistes, des personnalités proches du milieu de la communication, ils se partagent les photos, vidéos nues des femmes mariées, des jeunes filles et des mineurs avec lesquelles ils entretiennent des relations sexuelles. Par là ils négocient et se partagent ses femmes et filles avec d’autres personnalités publiques, y compris des membres du gouvernement...Fermez ce groupe immédiatement. A défaut je vais publier la liste de personnes qui s’y trouvent. La vérité sera connue par tous les moyens dans cette affaire. On ne va pas laisser des gens sans scrupule pervertir la société. Nous avons tous des sœurs, des mères, des enfants que nous avons le devoir de protéger. Fermez ce groupe rapidement. Il reste 29h', ajoute-t-il.

Rejoignez notre newsletter!