Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 07Article 606727

Actualités of Wednesday, 7 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Sexe en groupe à Douala : plusieurs gendarmes arrêtés et gardés au SEMIL

Plusieurs gendarmes arrêtés et gardés au SEMIL Plusieurs gendarmes arrêtés et gardés au SEMIL

• Les gendarmes avaient arrêtés un groupe de partouzeurs

• Ils ont filmé et diffusé les images des personnes interpelées

• Il se retrouvent tous en détention

Les gendarmes qui ont mis la main sur un groupe personnes se livrant à une orgie dans un domicile privé à Douala dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 juillet 2021 se retrouvent dans des problèmes. La diffusion sur les réseaux sociaux des images de nudité des personnes interpellées a choqué les Camerounais. Selon les informations recueillies par la rédaction de CamerounWeb, les gendarmes qui ont filmé la scène sont arrêtés et gardés actuellement au SEMIL. Ils seront traduits au conseil de discipline.

Retour sur les faits

Le groupe s'apprêtait à s'adonner à des actes sexuels dans un domicile privé à Douala quand la police est arrivée sur les lieux et a embarqué ses membres qu'elle a conduit au poste pour exploitation.

Quelques heures après l'indignation qu'a suscité la vidéo des hommes et femme de ce groupe en tenue d'Adam et Eve filmés dans leur intimité, ces derniers ont été libérés, selon nos sources.

Ces hommes et ces femmes ont été arrêtés par la gendarmerie de Bonamoussadi dans la nuit de samedi à dimanche aux alentours de minuit. Il s’agissait d’une rencontre sexe organisée à Bonamoussadi à proximité du parcours Vita. Les hommes et femmes sont arrivés samedi après avoir accepté l’invitation à travers un groupe WhatsApp...Quand ils ( elles) sont arrivés, ils se sont mis à boire de l’alcool et à fumer. Cependant parmi eux se trouve un indic qui ne buvait pas et ne fumait pas. C’est au moment où le groupe s’apprête à passer à la phase 2 de la soirée que les gendarmes débarquent. Les gendarmes dont certains étaient en civil et dans des voitures banalisés demandent à ces hommes et femmes de se déshabiller. Puis se mettent à les filmer. Par la suite ils sont tous amenés à la brigade de Bonamoussadi où ils vont passer la nuit de samedi à dimanche', informe Boris Bertolt dans une publication ce mercredi.

Rejoignez notre newsletter!