Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 15Article 608215

Actualités of Thursday, 15 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Serge Espoir Matomba dénonce les 'guérilleros' de la diaspora.

Seul l'actuel pouvoir est garant d'une forme de stabilité pour notre pays. Seul l'actuel pouvoir est garant d'une forme de stabilité pour notre pays.

Serge Espoir Matomba est le premier secrétaire du Purs.

Selon lui, seul l'actuel pouvoir est garant d'une forme de stabilité pour notre pays.

L’homme politique pense qu'il s'agit d'une "lâcheté politique que de pourchasser le président en déplacement privé.

Paul Biya peut encore bénéficier de soutiens au sein de la classe politique camerounaise. C’est ce que l’on peut lire de la dernière sortie de Serge Espoir Matomba, premier secrétaire du Purs. Dans sa correspondance, l’ancien candidat à l’élection présidentielle dénonce le comportement des Camerounais manifestant contre Président de la République à l'étranger. Pour Serge Espoir Matomba, "seul l'actuel pouvoir est garant d'une forme de stabilité pour notre pays." Il fait savoir également qu'il s'agit d'une "lâcheté politique que de pourchasser le président en déplacement privé. »
Dénonçant les actes de cette diaspora, le challenger de Paul Biya à l’élection présidentielle de 2018, pense que « une nouvelle fois le grabuge des guérilleros de la diaspora camerounaise, autour de la personne du chef de l'Etat, nous permet de mesurer leur intrépide "courage" sur les réseaux sociaux. Il ne manque pas de condamner ces agissements. « Le PURS à travers ma voix donc, se joint à cette sortie de l'ambassadeur du Cameroun en Suisse pour demander aux Camerounais dignes de se désolidariser de ce combat dérisoire d'opposants qui vise à s'attaquer à un vieux chef de l'Etat plutôt que de porter l'espoir aux côtés de la jeunesse, ici même, au Cameroun. »

Un combat exotique.

Pour Serge Espoir Matomba, le combat pour la libération du Cameroun ne doit pas s’opérer hors de nos frontières. « C'est une chose que de contester la politique générale du gouvernement à l'intérieur du pays et même de dénoncer certaines pratiques du pouvoir. C'en est une autre d'afficher une violence contre le chef de l'Etat hors de nos frontières. De tels agissements, loin de gagner la sympathie d'autres pays à la cause de l'opposition camerounaise, sont contre-productifs et renforcent même le sentiment que seul l'actuel pouvoir est garant d'une forme de stabilité pour notre pays », ecrit-il.

L’homme politique croit qu’il faut au-delà de tout, préserver l’image de notre pays. « Au-delà de l'erreur en termes d'images sur la forme, c'est une lâcheté politique que de pourchasser le président en déplacement privé alors que ces mêmes mouvements politiques sont incapables d'insuffler un changement et de mobiliser une population nombreuse sur nos terres », lance-t-il. Avant d’ajouter :« Le combat d'idées, le débat politique dans le respect des biens et des personnes, c'est ici au pays que nous avons choisi de le conduire. Ce qui nous préoccupe aujourd'hui, ce n'est pas le sens ou la qualité des pas du président de la République, c'est le quotidien des Camerounais. Les compatriotes ont de réels problèmes qui nécessitent la contribution de tous. Nous sommes tous la solution ».

Rejoignez notre newsletter!