Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 25Article 522850

General News of Thursday, 25 June 2020

Source: cameroonvoice.com

Serail: les manœuvres obscures de la France enfin mises à nu


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Observée le 19 juin dernier, la cérémonie de remise des décorations aux personnels de la coopération militaire française arrivés en fin de formation n'a étonnamment pas été effectuée par BIYA.

Si les pontes du régime en place avaient jusque-là fait feu de tous bois pour assurer que le Cameroun est bien dirigé par Paul Biya, les sorties données comme étant celles du natif de Mvoméka n’ont de cesse de plonger les Camerounais et l’opinion internationale dans un doute toujours un peu plus grandissant. Paul Biya serait-il mort finalement ? Ses thuriféraires seraient-ils en train de préparer malicieusement un remplaçant avec le concours de la France ? à la lumière de décryptages minutieux, des spécialistes de l’image avaient accordé une marge de crédit à ces interrogations. Comme on peut bien s’y attendre, les ministres de Biya rament à contre courant des révélations faites. Mais il ne fait aucun doute que malgré les Tweets qui s’enchaînent sur le Compte officiel de Paul Biya, les Camerounais sont de plus en plus convaincus de ce qu’il se trame au palais d’Etoudi sous la houlette de la France. Tenez! deux faits majeurs viennent à nouveau de le corroborer.

Avec étonnement les Camerounais ont assisté à la cérémonie de fin de stage des officiers de la 15è promotion de l’Ecole supérieure internationale de guerre de Yaoundé. L’événement d’ampleur internationale et d’une souveraineté incontestable au Cameroun a étonnement été présidé par l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou en compagnie des hauts officiers de l’armée. Ainsi 61 officiers venant de 24 pays ont reçu leurs diplômes de fin de formation des mains de l’Ambassadeur de France au Cameroun; une situation qui a suscité un vent de réaction de la part de l’opinion camerounaise. Il est en effet éclairé de se demander où est Paul Biya dans une manifestation de cette envergure; ses ministres ont tôt fait de rappeler que la présence trop marquée du diplomate français est due au fait que cette école régionale est soutenue par la France. La raison n’a eu rien pour convaincre qu’une autre manifestation est venue à nouveau renforcer les craintes.

Un jour seulement après cette curieuse cérémonie, celle de la remise de décorations à certains personnels de la Coopération militaire française arrivés en fin de séjour au Cameroun a suscité une vague d’indignation. Le gotha des officiers de l’armée Camerounaise y était présent, le Ministre de la Défense, l’Ambassadeur de France au Cameroun aussi; Paul BIYA était à nouveau le grand absent. Les responsables de la Division de la Communication ont pourtant procédé à la lecture des décrets présidentiels portant sur la remise des décorations avant la manifestation, la preuve que l’événement est bien d’une portée non négligeable; un marqueur de la relation entre la France et le Cameroun entretenu, en théorie par Chef (Paul Biya) ou accessoirement le Ministre des Relations extérieures.

Comme le scénario ne pouvait pas être parfait, l’assistance a eu droit à deux prises de parole, celle de l’Ambassadeur de France au Cameroun et celle du Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense. « Chacun à son tour a revisité les relations franco-camerounaises aussi exaltantes que fructueuses. », nous renseignent les publications du Ministère de la Défense. Il tombe sous les sens que le silence réprobateur dans lequel est plongé Paul Biya est davantage entretenu par la France.

Très contesté au Cameroun, Christophe Guilhou en est venu à s’illustrer en porte parole de Paul Biya en des moments où sa parole à lui était très attendue; les indiscrétions renforcent l’idée selon laquelle la France est actuellement en train de préparer une transition négociée à la tête du Cameroun; une manœuvre obscure qui devrait permettre de maintenir le régime Biya qui en est à sa trente huitième année de règne. La ruine du Cameroun et le gré à gré datent de 1958. L’auteur en est la France qui instrumentalise les Camerounais. Le problème au Cameroun est celui du contentieux historique par lequel le colonialisme français à exclu les nationalistes et les patriotes et a promu ses Collabos.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter