Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 15Article 548998

General News of Thursday, 15 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Sequestration de Kamto: le gouvernement pris en flagrant délit de mensonge après sa réponse à l'ONU

Réné Sadi, ministre de la communication Réné Sadi, ministre de la communication

La réponse du gouvernement camerounais à l'ONU a convaincu très peu de monde dont Arlette Framboise Doumbé Ding. Elle accuse les autorités de mensonge dans une opinion que nous proposons ci-dessous.


Le mensonge comme arme de défense du gouvernement Camerounais face au rapport accablant des experts de l'ONU sur la violation des droits de l'homme au Cameroun.

Sur la défensive, le gouvernement se fend en mensonge éhonté.
Dans cette réaction truffée de mauvaise foi, Yaoundé essaie de soutenir que le Cameroun est un État de droit et que l'arrestation des membres du mrc est lié au fait que les manifestations n'avaient rien de pacifique et avaient une visée insurrectionnelle.

Sauf que quand vous connaissez le Cameroun , ce blablabla ne peut que vous faire rire . Pourquoi ?

Parce que
1) dans un État de droit, une gendarmette ne peut pas tuer un jeune étudiant et continuer à vaquer librement à ses occupations comme c'était le cas à Bafousssam. Dites-nous donc, où est cet État de droit ici ?

2) Dans un État de droit, des individus ne peuvent pas casser, piller et incendier les boutiques appartenant à de paisibles citoyens impunément comme c'était le cas lors des événements violents et xénophobes de Sangmelima. Dites-donc, où était l'État de droit dont parle le gouvernement ?
Par ailleurs et toujours dans sa réaction, le gouvernement soutient que le Cameroun est une république où les citoyens sont égaux devant la loi. Un mensonge ridicule puisqu'il est manifeste que les citoyens de Douala ou Bafoussam et ceux de Sangmelima ne sont pas égaux devant la loi comme le prouvent les exemples susmentionnés. Ce sont les faits et le gouvernement ne peut pas me démentir.

Pour terminer, le gouvernement semble insister sur le fait que les arrestations sont essentiellement liées au fait que les manifestations visaient à renverser les institutions. Du grand n'importe quoi .

Ici il faut juste se poser une question : des centaines de militants du mrc ont passé plus de 8 mois en prison en 2018 alors qu'ils avaient manifesté pacifiquement pour ces 3 buts: pour la paix au noso, pour dire non au hold-up électoral et pour demander des clarification sur la gestion des milliards de la CAN .

Où était la visée insurrectionnelle ici ? Pourtant des manifestants pacifiques ont été arrêtés et détenus arbitrairement pendant 8 mois.
Tout ceci pour dire quoi ?

Pour dire que le prétexte de l'insurrection n'est pas ce qui justifie les récentes arrestations . Ces arrestations s'expliquent uniquement par le fait que le Cameroun est une dictature qui ne respecte pas les droits de l'homme , ni n'accepte la dissidence politique comme cela se ferait dans toute démocratie. Un État voyou qui à commis un génocide à Ngarbuh, massacré les anglophones et les poussé par millier sur le chemin de l'exil . Un état où les libertés publiques sont confisquées et où seul le parti au pouvoir peut manifester librement y compris sans autorisation. Un État où des ministres et des hauts fonctionnaires peuvent piller impunément l'argent de la CAN et se réfugier derrière la violence et toutes sortes de violation des droits de l'homme pour intimider ceux qui veulent lever le petit doigt pour s'indigner. Un État ou le régime fraude systématiquement à toutes les élections et use de la corruption et de violence pour réduire toute contestation. C'est de là que provient le malheur du mrc qui n'accepte pas le faux et qui refuse de se laisser corrompre. C'est de cela qu'il s'agit en effet au Cameroun. C'est de là que vient les raisons profondes de la violence répétée duvtegime sur les militants insoumis du mrc qui luttent de façon acharnée pour l'instauration de la démocratie et de l'État de droit au Cameroun.

Les experts des nations unies qui ne sont pas des idiots, savent parfaitement de quoi ils parlent quand ils épinglent le Cameroun pour graves violations des droits de l'homme. Ce ne sont pas les preuves qui manquent. Au contraire, elles abondent et crèvent même l'œil.

J'y reviendrai
AFDD
Arlette Framboise Doumbé Ding

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter