Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 22Article 609442

Actualités of Thursday, 22 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Septentrion : près de 156 combattants de Boko Haram déposent les armes

Ils se sont rendus aux autorités de l’Extrême-Nord.

Ils ont été accueillis par le représentant du coordonnateur national du Centre National de Désarmement et Démobilisation.

Le centre totalise plus de 500 ex associés du groupe Boko Haram.

Le gouvernement camerounais a des raisons de se féliciter. Depuis quelques jours, près de 150 éléments de Boko Haram ont déposé les armes. Selon des sources, les anciens combattants ont parcouru des kilomètres à pied pour se rendre aux mains des membres des comités de vigilance et des forces de défense et de sécurité. Concrètement il s’agit de 156 ex-combattants de Boko Haram qui ont déposé les armes et ont été accueillis par le représentant du coordonnateur national du Centre National de Désarmement et Démobilisation (CNDDR) et les autorités locales au centre de transit de Meri dans le département du Diamaré à l'Extrême Nord. Une fois arrivé au sein du centre, les ex-combattants ont reçu dans l'urgence du matériel de couchage, des aliments alimentaires, les médicaments, les vêtements et les bœufs et moutons pour les accompagner dans la fête de Tabaski. Avec la présence des autorités administratives les responsables du comité national de désarmement de démobilisation et de réintégration au centre de Meri ont aussi procédé à la remise des bulletins aux élèves ex combattants.

Les autres recrues.

En avril dernier, le Centre de Transit du Comité de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) de Méri, dans le département du Diamaré avait accueilli 55 ex-terroristes. Il s’agissait de 32 enfants, 11 femmes et 12 hommes. Le Comité national de désarmement, démobilisation et réintégration (CNDDR) a été créé par décret du président de la République du Cameroun le 30 novembre 2018. Placé sous l'autorité du Premier ministre, il a son siège à Yaoundé. Ses premiers Centres régionaux ont été créés à Bamenda, Buéa et Mora. Le Comité a pour mission d'organiser, d'encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants du Boko Haram et des groupes armés des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest désireux de répondre favorablement à l'offre de paix du Chef de l'Etat en déposant les armes.