Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 22Article 624535

Actualités of Friday, 22 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Secrets de Palais : comment Paul Biya a changé la vie de ses camarades de classe

Palais : comment Paul Biya a changé la vie de ses camarades de classe Palais : comment Paul Biya a changé la vie de ses camarades de classe

Paul Biya est fidèle en amitié

• Il a changé la vie de plusieurs de ses camarades d’école

• Adolphe Moudiki fait partie des bénéficiaires des largesses de Biya

Paul Biya n’oublie jamais ses amis d’enfance. Plusieurs personnes avec qui le chef de l’Etat a étudié sont devenus ses proches collaborateurs. C’est le cas de Adolphe Moudiki. L’actuel directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) a fréquenté le lycée Leclerc à Yaoundé où il fit la connaissance de Paul Biya. Les routes des deux amis se sont séparées à l’Université. Paul Biya a poursuivi ses études en Europe alors que Adolphe Moudiki est resté au Cameroun où il est devenu magistrat.

Nommé premier ministre, Paul Biya lui a fait appel en le nommant conseiller technique. En 1982 quand les portes du Palais de l’Unité s’ouvre à Biya, il l’amène avec lui.

« Paul Biya n’oubliera pas son ancien condisciple. En 1975, alors qu’il est devenu procureur général au ministère de la Justice après avoir achevé sa formation à Bordeaux, Adolphe Moudiki est invité à rejoindre la primature, où Biya a posé ses valises. Conseiller technique puis secrétaire général du Premier ministre, il devient l’un de ses plus proches collaborateurs. Alors, en 1982, la suite sonne comme une évidence : le voilà nommé au palais présidentiel d’Etoudi, une nouvelle fois comme conseiller technique. Paul Biya le choisit ensuite pour une première mission à l’extérieur des palais et le place à la tête de la Régie des chemins de fer du Cameroun, qu’il a pour mission de développer. Puis, en 1988, il le « rapatrie » et en fait son directeur de cabinet civil », révèle le magazine Jeune Afrique.


Michel Epangue Foss, Njoh Mouelle


Aujourd’hui Adolphe Moudiki est devenu très puissant. L’homme qui gère le pétrole camerounais ne rend compte à personne en dehors du chef de l’Etat. Selon plusieurs sources, il lui arrive de ne pas répondre aux invitations ou convocations de plusieurs ministres de Biya. Parmi les anciens élèves qui ont bénéficié des largesses du président Biya figurent Michel Epangue Foss et Njoh Mouell qui ont occupé d’importants postes au sein de l’appareil d’Etat.

« Né à Yaoundé en 1938, Adolphe Moudiki appartient à un clan akwa originaire du village de Bonamouti (à Douala), une famille avec qui il n’entretient que des contacts distants, à l’exception de sa petite sœur aujourd’hui décédée. Il fait ses classes au lycée Leclerc, à Yaoundé. Il y croise un certain Paul Biya, y passe son baccalauréat, en 1959, aux côtés de Michel Epangue Foss, futur ambassadeur aux États-Unis, d’Ebenezer Njoh Mouelle, futur ministre et secrétaire général du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir). Alors que les étudiants Biya et Njoh Mouelle prennent la direction de la France pour fréquenter le lycée Henri IV, Moudiki choisit l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam), à Yaoundé, pour devenir magistrat » précise Jeune Afrique.

Rejoignez notre newsletter!