Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 06Article 565562

General News of Wednesday, 6 January 2021

Source: Actu Cameroun

Second trimestre : des élèves expulsés pour des frais de scolarité impayés

Si les élèves ont été bien accueillis pendant la première journée des classes, cela n’a pas été le cas le mardi 4 janvier dans plusieurs établissements scolaires.

La vie a repris son cours normal dans les établissements scolaires de la ville de Yaoundé après les festivités de fin d’année. Depuis le 3 janvier 2021, le deuxième trimestre de l’année scolaire en cours a démarré sur les chapeaux de roues.

Si les élèves ont été bien accueillis pendant la première journée des classes, cela n’a pas été le cas le mardi 4 janvier 2021. Notamment dans les établissements scolaires privés. Par exemple au quartier Nkoabang, constate Le Jour dans sa livraison N°3330, les responsables du complexe scolaire bilingue « Avenir » ont monté la garde dès les premières heures de la matinée devant le portail.

Ils expulsaient tous les élèves, dont les parents n’avaient pas encore versé au moins la moitié de leur pension. Dans ce groupe scolaire situé à l’entrée carrière Nkoabang, c’est le directeur qui tenait les fiches de tous les élèves.

L’entrée de chaque apprenant était conditionnée par la présentation de leurs reçus de paiement :« Nous avons pris toutes les dispositions en informant les parents qu’il n’était pas normal qu’un élève démarre le second trimestre sans verser la moitié de sa pension. Si notre établissement compte 400 élèves nous avons plus de 150 qui, jusqu’à présent ont payé les frais d’inscription qui s’élèvent à 25000 FCFA. Or, l’établissement doit continuer de fonctionner en payant les enseignants et en achetant le matériel nécessaire pour assurer son fonctionnement. Nous sommes conscients des difficultés des parents mais nous leur demandons chaque fois de mettre la priorité sur certaines dépenses », affirme un responsable du groupe scolaire Avenir.

Insolvabilité

Louis Marie est commerçant au marché de Nkoabang. A l’en croire, ses trois enfants dont deux inscrits au groupe Avenir et un autre dans un collège privé ont été expulsés mardi le 05 janvier pour scolarité impayée. Ce père de famille dit qu’il ne s’attendait pas qu’on expulse ses enfants à moins d’une semaine de la reprise des cours.

« Nous venons de passer les fêtes de fin d’année sans argent et voilà que l’école a repris je n’ai toujours pas d’argent pour pouvoir payer la scolarité de mes enfants. Mes activités commerciales tournent au ralenti depuis plusieurs mois. La pandémie de coronavirus m’a ruiné au point de m’endetter maintenant je ne sais comment faire », se plaint Louis -Marie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter