Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 13Article 566747

General News of Wednesday, 13 January 2021

Source: www.camerounweb.com

Scandale sexuel: Fridolin Nke retire sa plainte contre Manassé Aboya

L'on se dirige vers la fin du conflit entre Fridolin Nke et Manassé Aboya qui sont à couteau tiré depuis plusieurs mois.


Alors que la guerre entre les 2 universitaires est montée en intensité ces derniers mois, l'on pourrait assister au dépot des armes entre eux. Et ce, suite à la décision de Fridolin Nké de de retirer sa plainte contre le professeur.

Dans un communiqué diffusé hier, Dr Nké a annoncé avoir décidé de retirer sa plainte contre Manassé Aboya alors qu'ils promettait « une attaque violente contre ce dernier. "Suite à mon communiqué d’hier, où j’annonçais une «attaque violente» contre les responsables de la cabale engagée contre ma modeste personne, j’ai reçu beaucoup de conseils des ainés, dont mon père Hubert MONO NDJANA et M. Norbert KAMGAING LÉLÉ. Mais j’ai surtout été approché par un frère et ami, à savoir le journaliste David ATEMKENG qui engagé une médiation entre mon ainé Manassé Aboya ENDONG et moi-même.

Après plusieurs échanges et réunions de réconciliation, j’ai décidé, sans contrepartie, de retirer, unilatéralement, ma plainte déposée au Tribunal de Première Instance de Yaoundé (Centre Administratif) contre le grand frère Aboya Manassé.
Vu l’aboutissement heureux de cette initiative, je tiens à remercier tous ceux qui, durant ces dernières semaines, m’ont apporté leur soutien et leur affection.
Je tiens surtout à remercier, très sincèrement, M. David Atemkeng, pour la sollicitude, l’abnégation, l’esprit pacifiste et les vertus multiculturalistes dont il a su magistralement faire preuve dans le cadre de cette délicate médiation.
Je loue également la sincérité dont aura fait preuve M. Aboya tout au long de ces échanges.
Enfin, je voudrais rassurer mes compatriotes que ce dénouement n'a rien à voir avec la mission de dénonciation des travers de la gouvernance du pouvoir en place et de reconstruction de nos repères historiques et de nos nobles aspirations en tant que peuple libre. Cette mission que je me suis librement assignée, sera poursuivie avec une inébranlable détermination », peut-on lire dans son communiqué.

"Attaque violente"


L’enseignant de philosophie se dit victime d’une cabale engagée contre sa personne sur les réseaux sociaux par le conseiller technique du ministère de l’Enseignement Supérieur et ses affidés, et avait annoncé une réplique cinglante à la hauteur de l’attaque, faisant monter le ton entre le Dr Fridolin Nké, enseignant de philosophie à l’Université de Yaoundé I, et le Pr Aboya Manasse Endong, conseiller technique n°1 au ministère de l’Enseignement Supérieur, pour un débat d’idées ayant viré en une affaire de mœurs.

Le premier qui s’est senti diffamé et calomnié sur un plateau de l’émission «Canal Presse» du 8 novembre 2020 sur la chaine Canal2 International par le second l’a trainé devant les tribunaux.

En dépit de cette procédure judiciaire qui se mettra bientôt en branle, les deux universitaires n’ont de cesse de s’étriper sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, de nouveaux alliés sont entrés en jeu, et les piques fusent de part et d’autre.

Le Dr Fridolin Nké se dit victime d’une «cabale» orchestrée par son collègue sur les réseaux sociaux, avec le concours de plusieurs fonctionnaires de l’Enseignement Supérieur, y compris le patron de ce département ministériel, le Pr Jacques Fame Ndongo, qu’il prend également à partie. L’enseignant de philosophie a annoncé dans la soirée du lundi 11 janvier 2021 qu’il rispoterait de manière véhémente à ces attaques.

«Je ne saurais rester indifférent face à cette campagne préméditée de sabotage systématique et cette atteinte grave à mon honneur, à ma respectabilité et à ma dignité. Demain, mardi 12 janvier 2021, à 18H, toutes affaires cessantes, je vais lancer une attaque violente contre les scarabées responsables de cette affaire», a annoncé le philosophe.

Après son assignation en justice, le Pr Aboya avait mis en garde le Dr Nké, qu’il accusait d’avoir organisé un bashing de sa personne sur la toile en galvaudant son identité pour des fins calomnieuses.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter