Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 07Article 606742

Actualités of Wednesday, 7 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Scandale s3xuel: Beti Assomo ordonne l'arrestation des gendarmes auteurs de la vidéo

Ils seront transférés dans les prochaines heures à la Sécurité Militaire (SEMIL) Ils seront transférés dans les prochaines heures à la Sécurité Militaire (SEMIL)

• Beti Assomo ordonne l'arrestation des gendarmes auteurs de la vidéo

• Ils sont actuellement en détention à la légion de Gendarmerie du Littoral

• Ils seront transférés dans les prochaines heures à la Sécurité Militaire (SEMIL)


Le ministre de la défense, Joseph Beti Assomo vient de faire arrêter les gendarmes qui ont procédé dimanche dernier à l’arrestation de plusieurs jeunes dans une résidence à Bonamoussadi à Douala.

Selon des informations de sources sécuritaires, ces gendarmes sont actuellement en détention à la légion de Gendarmerie du Littoral chez le Colonel Bikele. La rédaction de CamerounWeb apprend aussi qu’ils seront transférés dans les prochaines heures à la Sécurité Militaire (SEMIL).

Ils sont accusés d’avoir filmé et diffusé une vidéo de ces jeunes nus. Ils ont perçu une importante somme d’argent pour la libération des jeunes soit 100000 fcfa pour chaque fille et 300000 fcfa pour chaque garçon.

Retour sur l'arrestation des jeunes à Bonamoussadi à Douala

La vidéo a été filmée par des éléments de la gendarmerie. On y aperçoit environ 5 jeunes filles et une dizaine de garçons. À voir la vidéo de prêt, tout laisse à croire que ces jeunes ivres, désœuvrés et dévergondé, aux appétits sexuels démesurés. Sur les tables on voit des bouteilles de whisky vide, des gobelets emploi-jeté, des plats etc. Ils sont stoppés net par les forces de l'ordre dans une gigantesque partouze amateur. Les hommes en tenue les font sortir un par un des chambres pour le salon et leur exigent de regarder les caméras des téléphones qui filment.

Selon nos informations, la scène s'est déroulée dans un appartement au quartier Bonamoussadi à Douala.

Nos investigations nous ont fait aboutir aux informations selon lesquelles ce type de pratique commence généralement dans des fora WhatsApp libertin. Au départ, chacun exhibe ses parties intimes pour aguicher ceux qui se sentiront attirer. C'est ainsi que les rendez-vous sont pris dans des appartements que les hommes prennent souvent le soin de cotiser pour la location. Le vin coule à flot. Parfois la cigarette et la drogue répondent aux abonnés présents. Après avoir bu, fumé, mangé etc, ils passent à l'acte. Le terme le plus utilisé par les adeptes de ces pratiques c'est le chiling. Tout se passe à tour de rôle. Ils se partagent les partenaires. Des moments une fille prend au moins deux hommes à elle seule et vice versa.

Aux dernières nouvelles, ces protagonistes sexuels ont été conduits dans la gendarmerie de la place pour des enquêtes approfondies.

Avec l'avènement des réseaux sociaux, ces pratiques sont devenues monnaie courante dans nos métropoles.

Rejoignez notre newsletter!