Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 28Article 516196

General News of Thursday, 28 May 2020

Source: www.camerounweb.com

Scandale : l’armée camerounaise loue des armes à des braqueurs

L’affaire fait la une de la presse Togolaise. Deux sergents de l’armée camerounaises ont été arrêtés au Togo entrain d’opérer un braquage avec des armes et munitions de l’armée Camerounaise. Après investigation, il ressort que Ndjo Serge Alias Tokyo (31 ans, sergent de l'armée camerounaise) et Omario Abousadjil (32 ans sergent de l'armée camerounaise) ont l’habitude de faire sortir illégalement des armes avec la complicité d’Issimbi Francis, magasinier d'armes de la brigade du quartier général de Yaoundé.


Dans l’affaire qui a mis au grand jour le réseau de malfaiteur au sein de l’armée camerounais, un pistolet à été prêté à un homme d’affaires contre 700. 000 fcfa. Deux semaines plus tard, l’armée camerounaise a commencé par démanteler le réseau suite à un contrôle au magasin d’armes. Le soldat Issimbi Francis a été arrêté et placé en détention alors que ses deux complices Ndjo Serge Alias et Omario Abousadjil ont réussi à s’en fuir.


L’intégralité des faits


La police togolaise a mis la main sur cinq présumés malfrats tous de nationalité camerounaise qui ont tenté de braquer un homme d’affaires à Lomé capitale du Togo.


Didier Ntanga Mogo Alias Tony, chef du groupe, Ndjo Serge Alias Tokyo (31 ans, sergent de l'armée camerounaise), Omario Abousadjil (32 ans sergent de l'armée camerounaise), Amadjoba Boubakar dit Ibrahim (32 ans) et Kameni Kevin 23 ans, ont été interpellés le 20 mai par les autorités policières togolaises.

Le 25 avril dernier, ces malfrats armés de deux pistolets automatiques et à bord d'une voiture, ont pris en filature un homme d'affaires togolais qui était au volant de sa voiture. Ils ont suivi ce dernier jusque dans l'enceinte de centre St Jean de la Salle à Cacaveli où ils ont pointé l'arme sur lui et lui ont intimé l'ordre ferme de descendre de sa voiture.


Lors des investigations, la police judiciaire togolaise a saisi au domicile des présumés malfrats, des pistolets automatiques. Selon les faits relatés par la police, le cerveau de la bande, Didier Ntanga Mogo Alias Tony s'est fait passer pour un homme d'affaires chez qui un commandant de l'armée camerounaise a commandé une voiture de marque Mercedes. Pour sa sécurité, il a corrompu des militaires qui lui ont loué un pistolet de l'armée camerounaise contre la somme de 700 000 f cfa. Deux semaines plus tard, l’armée camerounaise a commencé par démanteler le réseau suite à un contrôle au magasin d’armes.



Les complices du sieur Tony qui ont facilité la sortie du pistolet ont pris la fuite et rejoignent le cerveau de la bande au Bénin. Au lieu d’acheter le véhicule et retourner au Cameroun comme convenu, ils décident de venir à Lomé opérer des braquages. Les voitures de grosses cylindrées ainsi que les Mercedes sont les plus visés par les présumés braqueurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter