Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 08Article 560879

General News of Tuesday, 8 December 2020

Source: Cameroon Info

Scandale d'Etat: les frais de carburant des dirigeants passent de 89 à plus de 100 milliards

L’opposition critique cette orientation alors que le pays est frappé de plein fouet par les effets du COVID-19.
L’Assemblée Nationale a adopté le 5 décembre 2020, le projet de loi de finances du Cameroun pour l’exercice 2021. Le budget de l’Etat s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 4865 milliards 200 millions de FCFA.

Parmi les nombreuses rubriques contenues dans cette enveloppe, il y a celles liées aux frais de carburant et lubrifiant, de missions et autres réceptions et cérémonies qui s’élèvent à 105 milliards de FCFA. En 2020, cette enveloppe était de 89 milliards de FCFA, soit une augmentation de 16 milliards de FCFA.

De manière détaillée, les frais de carburant et lubrifiant sont passés de 31 milliards de FCFA en 2020 à 35 milliards de FCFA, soit une hausse de 4 milliards de FCFA. L’enveloppe réservée à la représentation, aux missions et les cérémonies est de 70 milliards de FCFA, contre 58 milliards de FCFA pour le précédent exercice, soit une augmentation de 12 milliards de FCFA.

«Le Cameroun aujourd’hui, est confronté à une kyrielle de crises: nous devons réduire les crises sécuritaires, régler la crise sanitaire, il y a le problème de la décentralisation. Ce sont des objectifs qui, de mon point de vue, devraient être prioritaires. Mais malheureusement, lorsque nous décryptons le budget qui vient d’être voté, on a l’impression que nos gouvernants sont toujours dans la même posture budgétivore qui leur donne la possibilité de s’engraisser sur le trésor public», a décrié sur le plateau d’Equinoxe Télévision le 6 décembre 2020, Me Simon Kack Kack, militant de l’UPC.

Il faut dire qu’en plus de la crise sécuritaire, marquée par le conflit en zone anglophone, les incursions de Boko Haram à l’Extrême-Nord et les mouvements des rebelles centrafricains à l’Est, le Cameroun fait actuellement face aux effets du COVID-19.

Selon une récente enquête du GICAM, le principal groupe patronal du pays qui représente 70% des recettes fiscales de l’Etat et 40% du budget du pays, plus de 90% des entreprises ont été négativement impactées par le Coronavirus, entraînant jusqu’à 3139 milliards de FCFA de recul du chiffre d’affaires par rapport à 2019 et une baisse des recettes fiscales de 521 milliards de FCFA. Selon la même étude, près de 54 000 salariés permanents ont été mis au chômage technique, soit 13,6% du total des employés permanents des entreprises modernes, et 13 834 autres ont été tout simplement licenciés du fait de la crise.



Train de vie de l’Etat: En pleine crise économique, les frais de carburant, de missions, de cérémonies… passent de 89 milliards de FCFA à 105 milliards de FCFA

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter