Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 26Article 537412

General News of Wednesday, 26 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Scandale au tour du PNUD Cameroun: tout sur l'entreprise au coeur de la polémique

La branche camerounaise du PNUD est mêlée dans un scandale depuis quelques jours. Au coeur de ce scandale, Bond’Innov accusée de profiter des largesses de l'organe onusien dans le cas de l'attribution de marchés.

L'affaire a éclatée lorsque des organisations locales ont dénoncé une marginalsation du PNUD Cameroun alors que l'organisation de préféré confier l'organisation d'une activité menée au Cameroun à la société Bond’Innov. Ine societé étrangère.

Description

Bond'innov est un incubateur de projets innovants qui soutient l'innovation à fort impact économique et sociétal. Il accompagne tout type de projet innovant, en France et en Afrique, et en particulier dans les domaines de la santé/biotechnologies, l’environnement et l’économie sociale et solidaire.

Actif depuis plus de 7 ans, Bond'innov a développé 4 pôles d'activité très dynamiques :

Le pôle Incubation, qui accueille des projets France-Afrique innovants et les aide à sécuriser leur Business Plan avant de passer à l'échelle.

Le pôle Expertise PEP'S, qui accompagne différents partenaires sur le montage et la mise en oeuvre de programmes d'accompagnement en Afrique.

Le pôle Financement, qui fait de l'incubateur Bond'innov l'un des rares incubateurs à disposer de 2 fonds de prêt d'honneur pour ses startups.

Le pôle Ecosystèmes, qui participe au renforcement des acteurs de l'entrepreneuriat en Afrique, composé des programmes Afric'innov et Afidba.

L'affaire

Du 25 au 28 juin 2020 s’est déroulé au Cameroun le Hackathon virtuel «Cameroon Vs Covid 19 ». Cet événement initié par la branche camerounaise du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) visait à mettre en évidence les compétences et innovations développées par des jeunes camerounais permettant de surmonter les problématiques liées à la pandémie du Coronavirus (Covid-19) au Cameroun.

Pour l’organisation de cet événement, le PNUD Cameroun a lancé un appel à recrutement d’une structure nationale ou internationale avec une expertise et une expérience dans l’organisation des challenges d’innovation (hackathon, start-up week-end, start-up challenges…). A cette annonce, de nombreuses organisations, entreprises locales, et entrepreneurs locaux se sont mobilisés pour répondre à l’appel sans grand succès. « Le PNUD examinera la meilleure offre sur la base de la proposition technique et financière et le promoteur sera contacté », précisait l’appel à candidatures du PNUD Cameroon.

Au final, c’est l’incubateur Bond’innov implanté en France qui a été retenu pour l’organisation de cet Hackathon. Une pilule très mal digérée par les entrepreneurs locaux qui se sont confiés à Digital Business Africa sous anonymat. «Pour multiplier nos chances d’organiser cet événement qui nous concerne, nous nous sommes unis pour proposer la meilleure offre technique et financière. Nous sommes outrées que ce soit cette entreprise étrangère qui ait été sollicitée pour l’organisation de cet événement qui concerne le potentiel camerounais, alors que nous sommes ceux qui maitrisons le mieux notre environnement », fulminent les recalés.

«Des miettes pour certains locaux lésés»

Pour réussir l’organisation dudit événement et mobiliser les startuppers locaux et les porteurs de projet, l’incubateur Bond’innov a à son tour sollicité l’expertise des entrepreneurs locaux, dont certains avaient postulé à l’offre du PNUD.

Questions de nombreux observateurs camerounais : « Pourquoi donc engager une entreprise étrangère pour l’organisation d’un Hackathon au Cameroun et en retour, cette entreprise revient vers la communauté camerounaise solliciter son expertise pour le suivi des candidats ? » ; « Même en période Covid-19 où l’on peut faire rapidement appel aux solutions locales, pourquoi certaines organisations internationales comme le PNUD Cameroon vont-elles toujours solliciter les entreprises et organisations étrangères alors qu’il existe bel et bien une compétence locale ? »

Le geste de l’incubateur Bond’innov basé en France qui entre en contact avec les acteurs clés du secteur de l’innovation au Cameroun témoigne à suffisance de sa reconnaissance de l’expertise des organisations et des entreprises camerounaises, analysent bon nombre de candidats frustrés par le choix de Bond’innov. « Pourquoi le Pnud Cameroun ne fait-il pas de même ? », s’interrogent-ils.

« Ce sont les mêmes organisations dont les dossiers ont été rejetés qui ont été sollicitées pour l’accompagnement dans cet événement. Plusieurs ne sont pas contents du tout. Certains ont accepté de se joindre au mouvement, mais d’autres n’ont pas été ravis de recevoir que des miettes dans l’organisation de cet événement », confie l’une des sources de Digital Business Africa, dont l’expertise a également été sollicité pour l’organisation de ce Hackathon 100% en ligne du PNUD.

D’ailleurs, Bond’innov a également écrit à certains groupes de camerounais pour solliciter leur participation au Hackaton en ligne. Ce que pouvaient bien faire les organisations spécialisées locales. Voici par exemple un message de Bond’innov envoyé aux membres de la communauté Afric’innov du Cameroun : « Chers membres de la communauté Afric’innov du Cameroun, j’espère d’abord que vous vous portez bien. Nous vous sollicitons aujourd’hui concernant une opportunité qui se déploie au Cameroun: l’organisation d’un challenge 100% digital du PNUD pour faire émerger des projets opérationnels apportant une réponse à la lutte contre la Covid19 au Cameroun…»

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter