Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 13Article 527092

General News of Monday, 13 July 2020

Source: lesvisagesdafrique.online

Scandale à Vision 4: Amougou Belinga n’a-t-il pas le droit de se plaindre ?


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le Président Directeur Général du groupe L’Anecdote est devenu la cible privilégiée des personnes de tous bords depuis quelque temps comme s’il n’a pas le droit de se plaindre.

Même si de manière quasi unanime les camerounais ont condamné la manière avec laquelle Ernest Obama, Journaliste à Vision 4 a été interpellé, il n’en demeure pas moins vrai que le Président Directeur Général du Groupe l’Anecdote a le droit de se plaindre lorsqu’il a été abusé ou trahi. L’audio qui circule actuellement sur les réseaux sociaux et mettant en scène Jean Pierre Amougou Belinga et l’Ambassadeur du Cameroun en République Centrafricaine, nous plonge déjà dans une autre étape du malaise qui règne dans la communauté Ekang après le dérapage constaté par les téléspectateurs de Vision 4 le dimanche 05 juillet 2020 dans son émission phare « Club d’Elites » présentée par Jean Jacques Ze, qui avait de manière maladroite laissé vilipender le Délégué Général à la Sureté Nationale Martin Mbarga Nguelé. Même s’il est de manière évidente reconnu que Le PDG et l’Ambassadeur échangent, il pourrait s’agir comme le pensent certains, d’un montage effectué dans le but d’exacerber la guerre entre Jean Pierre Amougou Belinga et Martin Mbarga Nguelé. Au cas où il serait authentique, l’on dira plutôt que quelques « brebis » des Renseignements Généraux ont balancé cet audio dans le même but : exacerber la haine entre les 2 personnalités Ekang appartenant toutes au Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).

Dans cet élan, l’on entend des voix qui demandent la traçabilité de la richesse de Jean Pierre Amougou Belinga. A ceux-là, je voudrais dire que sans en être contre, pourquoi Jean Pierre Amougou Belinga seul et maintenant ? Pourquoi ne pas interroger la traçabilité des toutes ces nouvelles richesses subites, insolentes et arrogantes qu’on ne peut même plus compter dans ce pays. Jean Pierre Amougou Belinga a réussi là où beaucoup de camerounais ont échoué : investir au Cameroun et donner de l’emploi décent à ses compatriotes. Un adage ne dit-il pas que : « L’argent du diable bien utilisé devient l’argent de Dieu. » Le Groupe l’Anecdote, l’Institut Supérieur des Sciences Arts et Métiers où de nombreuses bourses sont accordées aux jeunes, et VISION FINANCES, une banque qui depuis un certain temps s’impose dans le microcosme financier de la République parlent à la place de leur promoteur. Les autres par contre, transfèrent l’argent à l’étranger sans être véritablement sûrs d’en jouir à volonté.

L’arrêt des hostilités

Le Secrétaire Général Adjoint du Comité Central du RDPC, le Ministre Grégoire Owona a choisi d’en appeler à l’arrêt des hostilités sur les réseaux sociaux alors qu’au regard de sa position, il pouvait trouver un cadre politique pour que les deux protagonistes fument le calumet de la paix. Il est souhaitable que les Patriarches Ekang se mobilisent tel que l’annonce déjà une certaine rumeur pour réconcilier les 2 parties car la déstabilisation d’un Jean Pierre Amougou Belinga sera fatale pour le clan. Je suis d’autant plus enclin à le penser que ces derniers mois, inspiré par le pragmatisme indispensable à tout homme d’affaires, Jean Pierre Amougou Belinga avait déjà mis un bémol sur ses antennes sur l’exaspération du tribalisme ; et les 50 000 000 F remis à Monseigneur Samuel Kleda pour aider les malades du covid-19 participait sans aucun doute de cette stratégie. Vivement, que l’heure de la paix des braves sonne.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter