Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 31Article 584974

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 31 March 2021

Source: 237actu.com

Scandale: Eneo arnaque à ciel ouvert les populations d’Obout

Le Délégué régional Eneo du Centre et le Chef d'agence Eneo de Mvan-Tropicana à Yaoundé, sèment la confusion dans le village d'Obout. Ils rackettent et rançonnent les populations à ciel ouvert. Ils demandent directement aux populations de produire 16 isolants d'une valeur de plus de 400 milles FCFA, pour installer la haute tension à Obout. Après vérification, la demande n'est pas réelle et dégage une forte odeur d'arnaque en bande organisée.
Ça fait déjà 08 mois que les populations d'Obout n'ont pas de lumière. Eneo n'en a cure ! Qui pis est, cette société est à son troisième mois, juste pour installer un petit transformateur monophasé et quelques poteaux à remplacer. Entre-temps, les populations d'Obout croupissent dans le noir parcequ'Eneo se prend pour le nombril du pape.

C'est à un sous-traitant qu'Eneo avait confié les travaux de réparation de la ligne électrique d'Obout. Depuis trois mois aujourd'hui, rien n'est fait et Obout est toujours dans le noir. On parle d'une défaillance du sous-traitant en matériel de travail. En effet, Eneo aurait confié le marché à un sous-traitant défaillant et incompétent en la matière. Si ce n'est pas le seul camion dont dispose l'entreprise pour transporter les poteaux électriques qui est en panne, ce sont les quelques agents paresseux dont dispose l'entreprise, qui sont occupés ailleurs ou alors qui attendent que le camion soit disponible ou bien, que le fameux camion sorte du garage. Parfois, ces agents arrivent à Obout et creusent juste deux trous pour deux poteaux, un petit travail, pour lequel ils prendront toute une journée après avoir passé plusieurs heures au bar à manger et à boire. Finalement, trois mois après, les travaux ne sont pas achevés, Obout est toujours dans le noir. Des travaux pourtant supervisés par un certain Ndog Medzam présenté ici, comme Chef d'agence Eneo de Mvan-Tropicana.

L'Activateur qui s'apprêtait dimanche dernier à aller couvrir l'arrivée du Maire Francis Ngoumou à Obout, sera surpris dans son entretien téléphonique passé très tôt le matin au Maire, d'entendre le premier magistrat de la ville lui confier naturellement, qu'il a déjà pu acheter les 16 insolents d'une valeur de plus de 400 milles FCFA, qu'ont demandé les populations pour le retour du courant à Obout tel que leur a exigé Eneo sur le terrain. Très embarrassé par cette autre forte demande d'Eneo directement adressée aux populations alors que 750 milles FCFA appartenant à ces populations pour ces mêmes travaux, restent encore disponibles dans les caisses d'Eneo, L'Activateur va se rapprocher du Chef d'Agence Eneo de Mfou qui va tout de suite révéler en off, qu'une "telle demande n'a pas été signalée à son niveau. Eneo ne demande pas le matériel de travail directement aux populations. Eneo produit le matériel de travail et/ou saisi lui-même formellement l'administration en tant que de besoin". Une très belle réponse qui nous fera pousser plus loin, le bouchon de nos investigations. L'Activateur va se rendre à la Mairie et trouvera le Maire en pleine dispositions préparatoires pour la Messe à Obout, il révélera au Maire Francis Ngoumou, son entretien en off avec le chef d'agence Eneo de Mfou. Scandalisé, le Maire qui avait déjà acheté les 16 isolants, va avouer qu'il a reçu des populations d'Obout, une demande formelle écrite avec décharge, demandant au Maire une aide de 16 isolants pour la haute tension telle que exigé par Eneo directement aux populations, pour le retour du courant à Obout. Le Maire visiblement embrassé va demander à s'entretenir avec le Chef d'agence Eneo de Mfou, qui va lui reprendre exactement les mêmes propos révélés à l'Activateur. Le Maire va d'abord garder ses isolants pour d'abord voir claire sur ce dossier et se rendra à Obout avec d'autres provisions.

La demande adressée au Maire était signée par un certain Manga Bekono Jean Claude, si devant présenté comme celui que le village d'Obout a placé pour suivre ces travaux de rétablissement de l'énergie électrique à Obout. L'Activateur va se rapprocher de cet aîné qui va nous confirmer effectivement avoir reçu une demande de 16 isolants d'un certain Ndog Medzam ci-devant, Chef d'agence Eneo de Mvan-Tropicana et présenté au village comme celui que le délégué régional Eneo du Centre, a désigné pour suivre les travaux à Obout. Celui-ci va même présenter Mr Manga Bekono dit-on, au Délégué régional Eneo du centre. Les deux individus vont commencer à traiter ensemble et c'est le délégué régional qui aurait même donner à Mr Manga Bekono, l'idée de saisir formellement le Maire pour cette demande.

L'Activateur qui obtiendra finalement le contact de Mr Ndog Medzam, va lui passer un coup de fil et lui demander de quel côté se situe la vérité, au nom de quoi les populations sont immédiatement saisies pour sortir encore de l'argent pour des isolants, pourquoi cette doléance est ignorée par l'agence Eneo de Mfou, territorialement compétente ?

Très embarrassé par ce questionnement assez lancinant, l'interlocuteur vas lever le mouchoir blanc et jeter l'anathème sur le délégué régional Eneo du centre qui selon lui, serait celui chez qui L'Activateur trouvera les vrais réponses à ses questions. Toutefois, il va nous confirmer que "Si vous avez les 16 insolents maintenant, je vous installe le courant demain [...] Les insolents qui étaient là, avaient été volés". Une réponse qui dégage une odeur d'arnaque et qui nous a laisser croire que les populations d'Obout n'ont pas fini de transpirer.

Un questionnement lancinant se dégage :

- À quoi jouent finalement le Délégué régional Eneo du Centre et son acolyte chef d'agence de Mvan-Tropicana ?

- Au nom de quoi les pauvres populations dans le noir depuis 08 mois environ, sont-elles encore financièrement saisies ?

- Pourquoi l'agence Eneo de Mfou est-elle écartée du dossier et de la demande en question ?

- De qui se moque-t-on finalement ?

En attendant, l'Associations pour le Développement de l'Arrondissement de Mfou (Asdam) ainsi que celle pour le Développement de la Mefou et Afamba (Ademaf), les autorités de la ville et les autorités politiques... sont priées de se saisir de ce dossier qui commence à dégager une forte odeur d'arnaque à ciel ouvert sur les populations.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter