Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 24Article 529849

General News of Friday, 24 July 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Scanadale à l'EDC: plusieurs Directeurs exercent avec des faux diplômes


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

D’après des enquêtes successives menées par plusieurs institutions de contrôle de l’Etat du Cameroun auprès de EDC, il s’avère que plusieurs employés exercent dans cette entreprise avec des faux diplômes. Parmi lesquels des directeurs de l’administration de EDC.

En 2015 un comité de vérification de l'authenticité des diplômes de 346 personnels est mis sur pieds par le DG à la demande du conseil d'administration, rendu au mois de mars 2018, 330 vérifications étaient déjà effectives, parmi, 7 diplômes avaient été déclaré faux par les institutions émettrices. Cependant, 174 étaient toujours en cours d'authentification. Plus de 150 recrutements sur la base des diplômes étrangers manquaient d'équivalences en violation de la réglementation en vigueur au Cameroun et statut du personnel de EDC. Une mission de contrôle sur le personnel du Consupe dépêchée à EDC en 2010 avait déjà décelée plusieurs cas de faux diplômes. Le DG de EDC n'a jamais appliqué les résolutions de ladite mission à date. La mission de contrôle et de vérification spéciale du Consupe à EDC depuis avril 2019, vient de déceler plus de 70 cas de faux diplômes à EDC, y compris des directeurs. Le DG laxiste continue toujours de payer ceux-ci malgré l'insistance du conseil d'administration de procéder à leur licenciement et sans préjudice des poursuites judiciaires.

Ces éléments sont documentés, et ces documents sont à la disposition du DG ainsi que du Conseil d’Administration de la société. D’après certaines sources bien introduites, le Chef de l’ETAT est déjà informé de la situation. Il attendrait que le G de EDC prenne ses responsabilités et démissionne ceux qui doivent l’être. Cette situation trahit malheureusement le climat de copinage et de clientélisme qui anime la boîte que manage Théodore Nsangou. Un besoin de cascher s’impose non seulement pur permettre aux personnes compétentes d’occuper les différentes fonctions de l’entreprise, mais aussi pour la bonne santé technique et financière de l’entreprise. Beaucoup reste à faire.

Si l’on s’en tient aux observations faites par l’expert Jean Yves Ngono Misso, avec un tel nombre de travailleurs peu qualifié, EDC fonce droit vers sa perdition. Les indicateurs jusqu’ici restent les barrages en cours de construction qui s’avèrent être pour l’essentiel, de purs éléphants blancs. La complaisance du DG de EDC sur ces cas de faux diplômes ne cache telle pas une surprise désagréable ? Seule la suite nous le dira.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter