Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 28Article 516295

General News of Thursday, 28 May 2020

Source: camerounactuel.com

Satanisme dans l’administration au Cameroun : témoignages glaçants d’un initié

Dans un entretien exclusif accordé à votre journal en ligne, le souverain Rabbouni parle de la crise actuelle du coronavirus. Il croit que la solution à cette maladie viendra de l’Afrique. Au passage, évoque la date du 1er janvier 2021, comme celle de libération et de la nouvelle indépendance du Cameroun.

Monsieur Witgnia Kamdoum Brice Gervais, merci de répondre aux questions de notre journal. Si l’on vous demande trivialement de vous présenter vous direz quoi ?


Merci de l’intérêt que vous portez à ma modeste personne. Je suis un citoyen du monde de nationalité camerounaise.


L’Afrique et le monde entier viennent de vous découvrir à travers un magazine Souverain Rabbouni, que vous venez de publier. Dans le journal qui évoque la nouvelle histoire du Cameroun, vous vous présentez comme un sauveur qui vient libérer le Cameroun et par ricochet l’Afrique et le monde entier. Vous êtes sérieux dans votre posture ?

Bien évidement je suis hyper sérieux dans ce que je fais. Le document que vous faites allusion n’est pas un magazine, c’est une feuille de route qui met sur la sellette la nouvelle histoire du Cameroun. Par contre, Souverain Rabbouni c’est moi-même, le fils de l’homme.


Dans ce journal également, vous présentez une ambitieuse stratégie pour sauver le Cameroun du coronavirus. Quelle est la garantie qu’un tel projet puisse prospérer ?

Pour cette maladie, j’ai l’antidote, et c’est gratuit, laissons l’orgueil de l’homme de côté et approchez-moi pour vous en procurer, je ne vais pas pérorer plus sur le sujet.


Vous pensez que le coronavirus est la colère de Dieu qui s’abat sur le monde entier ?


Bien évidement c’est une colère du Dieu tout puissant. Pour le genre humain, c’est une grande descente en enfer. Nous ne sommes qu’au début du désastre, tant que mon peuple ne retrouve pas la paix, je pense que le monde entier ne sera plus jamais en paix. Le monde entier doit se mobiliser.
Les patrons de médias comme vous doivent jouer leur partition. C’est le temps pour nous de passer un vibrant message à tous les dirigeants du monde entier pour qu’ils comprennent la gravité de la situation. Les dirigeants doivent aussi résoudre la crise d’avant l’indépendance.


Avec cette maladie, l’on a vu plusieurs solutions qui font leurs preuves. Notamment, des solutions africaines. La plus en vue en ce moment, est le Covid-organic, made in Madagascar, vous pensez que c’est le moment ou jamais pour l’Africain d’entrée dans l’histoire ?


Le remède de Madagascar est un signe prémonitoire, pour faire comprendre aux dirigeants du monde entier que la solution viendra du continent africain.
En gros c’est un signe clair que c’est l’Afrique qui va soigner le monde contre la pandémie du coronavirus.


Quand l’on parcourt plus en profondeur le magazine : Souverain Rabbouni, vous évoquez « Dieu » et la « Paix » 248 fois. Dieu représente quoi pour vous ?


Dieu représente tout pour moi. C’est lui, l’alpha et l’oméga, malheur à ceux qui veulent le défier. En gros pour moi, il est le maitre de l’univers.
Est-ce que l’Afrique ne souffre pas aujourd’hui du fait qu’il y a beaucoup « d’illuminé » qui parle plus de Dieu que de développement ?


Qui dit illuminé, dit sacrificateur, il n’y a pas de comparaison à faire entre ces adaptes et moi. Mon Dieu est celui des vivants. Quand vous parcourez ma feuille de route, je ne mentionne nulle part, le mot sacrifice. Mon Dieu est celui qui donne sans condition.


Que pensez-vous de la renaissance africaine ?
La renaissance africaine sera possible, si nous avons à la tête de nos pays, des dirigeants qui aiment leur nation, qui aime l’Afrique. Car, c’est avec ce genre de leader, que nous pouvons bâtir, une Afrique digne, et prospère pour le bonheur de tous.


A quand un grand projet commun qui mettra tous les panafricanistes d’accord pour sauver notre continent ?


Les panafricanistes sont des vrais africains. Ceux-ci sont prêts, à donner de leur vie défendre l’Afrique. Vous comprenez donc qu’ils sont aussi prêts à tout pour unir l’Afrique. Pour moi, si à la tête de chaque Etat, nous pouvons retrouver les dirigeants panafricanistes, cela va aider le continent à être plus valorisé.


Quelle lecture faites-vous de la situation sociopolitique du Cameroun en ce moment ?


(Rires). Nous sommes dans une situation dictatoriale au Cameroun. Vous les journalistes, deviez éviter de faire le semblant alors que la situation sociopolitique de notre pays s’en pire. Il est impossible de dire ce que l’on pense au Cameroun. Tu ne peux pas être nommé au Cameroun, si tu n’appartiens pas à une loge.


Moi-même je fais déjà, l’objet des enquêtes au Sed. Mais un nouveau lion est né, avec un nouveau souffle, je suis la voix des sans voix, le libérateur des prisonniers. Je veux que notre pays puisse vivre sans arme, sans guerre, dans la paix et l’amour.


Nous allons célébrer notre nouvelle indépendance, le 1er janvier 2021 et le bâton de commandement est déjà entre mes mains. Le 1er janvier nous célébrerons la fête de l’indépendance, mais aussi la journée de la paix.


Un mot pour les millions de nos lecteurs?
J’ai été choisi en tant que citoyen du monde, de nationalité camerounaise. Dieu n’a jamais été corrompu donc n’ayez pas peur de me suivre. En cette période de coronavirus je vous rassure vous qui me lisez que vous seriez en vie.


Je viens nous unir dans la paix, l’amour du Dieu véritable. En attendant l’assaut final qui sera le 1er janvier 2021, sensibilisons toute la nation entière en annonçant toute la bonne nouvelle que nous avons longtemps attendue. Restons bénis dans le nom de Dieu.


Tant que la nation Camerounaise n’a pas la paix, le monde entier ne sera plus jamais en paix. Mille mercis à vous.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter