Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 24Article 486919

General News of Friday, 24 January 2020

Source: Actu Cameroun

Santé publique : vérités sur la gestion des motos ambulances à Doumé

Le district de santé de Doumé,dans le département du Haut-Nyong-région de l’Est a bénéficié recemment d’une dotation de 16 motos ambulances. Mais il faut noter que le projet piloté par le ministère de la Santé Publique en collaboration avec certaines agences du système des Nations unies et financé par la Banque islamique de développement (BID), n’est pas encore entré dans sa phase opérationnelle.

«Malgré la mise à disposition des 16 motos ambulances dans le district de santé de Doumé, nous sommes à l’attente du remplissage de certaines formalités. Le partenaire financier devra au préalable faciliter le processus d’acquisition des permis de conduire catégorie A des jeunes retenus dans les 12 communautés bénéficiaires, les boîtes d’urgence,le nécessaire de protection et l’assurance des engins roulant et des 36 chauffeurs. En attendant, la formalisation des ces étapes, toutes les motos ambulances sont stationnées, hors usage et sécurisées», renseigne Gustave Nwelndje.

Visiblement les informations données par le point focal du projet motos ambulances dans le district de santé de Doumé sont contraires aux allégations avancées par un certain Boris Bertolt. Sur sa page Facebook, l’activiste politique et opposant des institutions républicaines a lancé un pamphlet sur la question, le 22 janvier dernier. Dans ses errements, Boris Bertolt laisse entendre que:« le district de Santé de Doumé avait bénéficié d’un don des motos ambulances. Une nécessité dans une région aussi enclavée que celle de l’Est Cameroun où il n’y a presque pas d’hôpitaux.

Depuis pratiquement cinq mois, ces motos sont garés à l’hôpital de district de Doumé sans aucune raison valable. Elles ne sont pas utilisées alors que des gens meurent tous les jours dans les localités parce qu’il n’y a pas de véhicules pour transporter les malades dans un centre de santé». Une sortie sordide qui ne ressort pas entièrement la véracités des faits. «L’auteur veut intentionnellement démontrer la mauvaise foi des responsables en charge de ce projet, pourtant il n’en est rien du tout. La preuve, les motos sont sécurisées et attendent juste la finalisation des dernières formalités par le partenaire financier», dénonce le chef de bureau santé du district de santé en question.



En effet, le post de Boris Bertolt a but manifeste, de créer la sensation et de sémer la confusion et le doute dans l’esprit des populations à travers les réseaux sociaux: «ne soyez pas surpris de voir ces engins dans les meetings du RDPC très prochainement. Un pays du mauvais cœur», argue sans preuve et malicieusement,Boris Bertolt dans son pamphlet. À se poser la question de savoir: qui est-il?

«Il faut noter que ce dernier est un personnage qui est devenu célèbre après son départ du Cameroun. C’est-à-dire qu’en dehors de quelques passages chez nos confrères des quotidiens Mutations et Le Jour et à Canal 2 International, il était vraiment inconnu. Quand il est sorti du Cameroun, il a pu se faire un nom en militant dans les rangs du MRC et beaucoup plus dans la calomnie, la diffamation, l’atteinte à la vie privée, et tout ce que cela comporte. Malheureusement ce sont les gens d’ici qui paient pour qu’il tire sur les autres?», révèle une de ses connaissances.

Quoi qu’il en soit, la gesticulation et les déclarations mensongères de ce fauteur de troubles qu’est Boris Bertolt par le biais des réseaux sociaux ne pourra destabiliser les partenaires au développement et tous acteurs engagés à
renforcer les efforts constants du gouvernement en matière d’offre des services de santé, de réduction de la mortalité et la morbidité maternelle,néonatale et infantile.

Au Cameroun, 05 régions sont concernées par le projet: le Centre,l’Est, l’Adamoua, le Nord et l’Extrême. Et dans la région de l’Est, le district de santé de Doumé est l’unique bénéficiaire du projet motos ambulances. Les services déconcentrés localement compétents du ministère de la Santé Publique ont déjà engagé les toutes les pleines mesures pour une bonne mise en œuvre du projet. On parle des procédures d’immatriculation desdites motos ambulances, de la sensibilisation des communautés bénéficiaires, de la formation et du renforcement des capacités des comités de gestion sur le fonctionnement du système de référence contre référence communautaire et l’utilisation des motos-ambulances…

De façon globale, le délégué régional de la Santé Publique de l’Est rassure que le projet motos ambulances va entrer dans sa phase opérationnelle d’ici peu de temps. Dr Désiré Anicet Mintop invite les populations du district de santé de Doumé à ne pas prêter une une oreille attentive à la diatribe et aux invectives quelconques. Il convie par ailleurs l’ensemble de ses collaborateurs à travailler avec acharnement, sans se laisser distraire et à rester fixés sur l’utile pour continuer à mériter la confiance de la haute hiérarchie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter