Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 31Article 488635

General News of Friday, 31 January 2020

Source: Michel Biem Tong

Sanglants affrontements: 'les Red dragons' parlent de 200 militaires tués

Difficile de savoir combien de soldats camerounais du redoutable Bataillon d’intervention rapide (BIR) sont tombés au cours d’une bataille contre le groupe armé indépendantiste Red Dragons dans le LEbialem (sud-ouest anglophone), entre le 28 et le 29 janvier 2020 : « Aucun soldat camerounais n’est tombé à LEbialem », soutient une source proche du ministère camerounais de la Défense, sans plus de détails, mais qui parle d’une dizaine de Red Dragons tués et d’un stock important d’armes de fabrication artisanale emporté. Côté indépendantiste, on parle de près de 200 soldats du BIR tués par les Red Dragons.


De quelque côté qu’on se trouve, il ressort après multiples recoupements que les soldats camerounais ont subi des pertes énormes au cours de cette énième bataille dans le Lebialem. Une centaine, de sources concordantes. En effet, le 28 janvier 2020, vers 5h du matin, 3 camions remplis de BIR en provenance de Menji et à destination de Dschang ont été pris en embuscade non loin du GS School d’Alou. 2 camions ont été endommagés à l’issue d’une attaque des Red Dragons, une dizaine de soldats sont tombés et plusieurs autres blessés, rapporte nos sources.

Le matin du 29 janvier 2020, vers 4 heures du matin, un autre fort contingent du BIR a été pris en sandwich dans les villages Arulinkeng et Kibequ, alors que le contingent venait de quitter une communauté locale Pia où il a passé la nuit pour Fontem. Malheureusement pour ces soldats du BIR, le groupe armé Red Dragons a fait usage d’un explosif de fabrication artisanale appelé Lefangse pour attaquer la colonne qui a déferlé sur les villages Arulinkeng et Kibequ à la recherche des camps de Red Dragons. Plus de 60 soldats ont trouvé la mort à l’issue de cette attaque et plusieurs autres blessés.

Appelé en renfort, un autre contingent du BIR venu dans une dizaine de camions de Dschang pour Fontem en passant par le village Nkieh Pia. Mais la colonne s’est heurtée à un creux profond au niveau de la route. Les REd Dragons ont utilisé cet avantage pour attaquer cette colonne qui a perdu également une cinquantaine de soldats et enregistré de nombreux blessés. Des militaires camerounais ont subi une autre embuscade quelques heures plus tard au lieu-dit Nchobeyare, sur la route Menji-Dschang où deux camions militaires ont été détruits par les troupes de « Field Marshall » et leurs occupants tués.

En dehors du bilan mentionné plus haut, des sources au ministère camerounais de la Défense restent muettes sur ce qui s’est exactement passé dans ces différents villages du LEbialem entre les 28 et le 29 janvier 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter