Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 29Article 545035

General News of Tuesday, 29 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Sale temps pour le MRC : Martin Mbarga Nguele envoie un message à Kamto

Interdit de sortie depuis le 21 septembre 2020, Maurice Kamto est un homme séquestré chez lui. Lundi 29 septembre 2020, une délégation des avocats qui défendent les intérêts des manifestants arrêtés a eu l’occasion de rencontrer le président du MRC. Le groupe d’avocat était porteur d’un message du délégué général à la sureté nationale Martin Mbarga Nguele. Maurice Kamto n’est pas au bout de ses peines.

« Les avocats qui ont été reçus par le délégué général à la sureté nationale en compagnie du secrétaire d'Etat à la gendarmerie ont dit que le message qu'ils étaient implicitement chargés de me transmettre était que je suis interdit de sortie. Je ne peux pas sortir de chez moi. C'est une décision prise par les autorités mais qui n'a pas été mise par écrit. Je ne sais pas pourquoi ils n'assument pas la responsabilité de leurs actes jusqu'au bout », a indiqué Maurice Kamto dans une vidéo amateur réalisée depuis son domicile.
Plusieurs cadres du MRC notamment le trésorier national Alain Fogué et le porte-parole de Kamto Bibou Nissack sont arrêtés ainsi que des centaines de participants à la marche du 22 septembre 2020.

Selon Maurice Kamto, ses "bourreaux" autorisent cependant les autres personnes présentes dans sa résidence à sortir. L'un des agents de sécurité qui avait mis ses pieds dehors était immédiatement arrêté par les éléments de la gendarmerie et de la police présents sur les lieux depuis le 21 septembre.

Maurice Kamto veut rencontrer Paul Biya

Bloqué chez lui par les forces de l’ordre, le président du MRC se dit toujours ouvert à rencontrer le président de la République Paul Biya. Dans un entretien téléphonique accordé à l’AFP, Maurice Kamto se dit prêt à rencontrer Paul Biya.

« Je reste dans le même état d'esprit. Je n'ai jamais cessé de tendre la main. Je suis toujours disposé à dialoguer. Je suis prêt. Nous sommes ouverts au dialogue. C'est une posture permanente. Nous avons toujours pensé, au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC, dont M. Kamto est le président, ndlr), dès son lancement en 2012, que seul le dialogue permet de régler les différends politiques (...). Il ne faut pas accepter qu'il y ait des débordements jusqu'à la violence. Dans un contexte de répression, de terreur, ceux qui ont marché mardi, comme lors de toutes nos précédentes marches, l'ont fait pacifiquement. Ce n'était pas une insurrection. On n'annonce pas une insurrection.


Le peuple camerounais s'est mis debout. Ce n'est pas une affaire de Maurice Kamto. Ce n'est pas une affaire d'un parti. C'est une affaire d'un peuple qui réalise que les perspectives sont sombres. Ils n'ont plus rien à offrir au Cameroun. Dans ces conditions, s'ils n'ont pas compris, s'ils ne créent pas les conditions d'une alternance, d'un changement pacifique, les Camerounais vont continuer de s'exprimer », explique-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter