Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 19Article 567950

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 19 January 2021

Source: Camerounweb.com

Sale temps pour Mbargua Nguele : des criminels arrêtés en possession des CNI falsifiées

Le journal Kalara de ce jour, fait la lumière sur un vaste réseau de détournement de fonds dont les acteurs font usage de fausses cartes d’identité. Des voix s’élèvent pour comprendre comment des criminels ont pu s’offrir des cartes nationales d’identité falsifiées alors que les honnêtes citoyens sont en attente de cette précieuse carte d’identité depuis des mois voire des années. CamerounWeb vous propose un extrait de l’article du journal Kalara.

Mme Seleck raconte que son enrôlement au réseau s'est déroulé à la suite d'un malheur. Elle a perdu son emploi d'agent d'entretien à la chaîne de télévision Vision 4 après s'être fracturée une jambe à la suite d'un accident de la circulation. Elle s'est retrouvée au chômage avec un nourrisson souffrant de drépanocytose. Raison pour laquelle, elle s'est laissée séduire par la fraude.
Avant son incarcération, Elisabeth Mouale exerçait comme agent d'entretien dans les services du premier ministre. On lui impute le supposé détournement de 10,4 millions de francs réalisé entre novembre 2013 et février 2016. Elle prétend n'avoir indûment perçu le salaire de Véronique Eye Ngono d'un montant de 164 000 de novembre 2015 à février 2016. C'est M. Eba Ndzana "son amant"; qui l'a enrolé dans le réseau. Ce dernier lui remettait 34000 après chaque retrait de salaire. Mais M. Eba a nié le copinage évoqué.

Le tribunal s'est intéressé aux pièces qui leur permettait d'entrer en possession de l'argent. La dame déclare la carte nationalde d'identité frauduleuse et sa photocopie. A la fin de chaque opération, dit-elle, M. Eba conservait ladite carte d'identité pour tenir les membres du réseau. "Comment avez-vous fait pour obtenir un crédit de 2 millions de francs" poursuit le tribunal. Meme Moule explique que le dossier afférent a été monté par M. Eba. De cet argent, elle n'a reçu que 600 000 francs, M. Eba ayant promiqs de remettre le reste au patron du réseau. M. Ambole qu'elle dit n'avoir jamais rencontré.

M. Edili répond d'un supposé détournement de 21,2 millions de francs. Il travaillait comme agent d'entretien à la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC) au moment des faits. Il avoue avoir perçu le salaire de Marcel Nguia d'un montnat de 179 000 pendant 24 mois. Il recevait 70 000 et versait le reste entre les mains de M. Eba Ndzana qui l'a recruté dans le réseau. Cet accusé s'est parfois montré confus dans certaines déclarations. Lors de son contre-interrogatoire, le ministère public a abondamment relevé des variations entre son témoignage et ses déclarations faites lors des enquêtes demandant chaque fois où se trouve la vérité.

A titre de rappel les accusés méditent sur leur sort à la prison centrale de Yaoundé depuis plus de 2 ans. Ils répondent d'un supposé détournement de la somme de 70 millions réalisé comme déjà évoqué. C'est une dénonciation adressée au premier ministre en 2017 par Jean Paul Mbarga Owona, enseignant de français au lycée de Makai, qui a mis le feu aux poudres. Ce dernier signalait au PM avoir découvert qu'un imposteur s'est servi de son matricule pour spolier l'Etat. Le PM instruit l'ouverture immédiate d'une enquête. Peu après, certains membres du réseau étaient démasqués.


Dans cette affaire, l'accusation a mis de côté les montants obtenus par les mis en cause sous forme de crédit bancaire à travers les matricules querellés. Des fonds qualifiés par l'accusation de patrimoine privé des banques. L'accusation a également fermé les yeux sur les maillons du réseau ayant établi les cartes nationales d'identité au centre de la fraude. L'audience reprend le 22 février prochain afin que la défense verse ses éléments de preuve suivi du réquisitoire du ministère public.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter