Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 18Article 597382

Actualités of Tuesday, 18 May 2021

Source: www.camerounweb.com

SIGIPES 2 : Joseph Le va créer un nouveau logiciel de gestion du personnel de l’Etat

La vérité n’a pas encore été dite dans la première affaire Sigipes La vérité n’a pas encore été dite dans la première affaire Sigipes

La vérité n’a pas encore été dite dans la première affaire Sigipes

L’entreprise Tunisienne SIMAC pour la conception du Système informatique de gestion des personnels de l’État

Joseph Le ne donne pas toutes les assurances

L’on s’achemine certainement vers un nouveau scandale après celui opéré dans le cadre de la première opération Sigipes 2 qui a fait perdre à l’Etat du Cameroun près de 7,6 milliard de Fcfa. Il y a quelques jours, Joseph Le, ministre de la fonction publique annoncé que l’État du Cameroun a désigné l'entreprise Tunisienne SIMAC pour la conception du Système informatique de gestion des personnels de l’État de 2e génération (SIGIPES 2).
Selon lui, l’entreprise a un délai de 24 mois pour concevoir la nouvelle version de SIGIPES 2, pour un montant global de 4,2 milliards de FCFA.

D’après le Ministre Joseph Lé de la Fonction publique, le SIGIPES 2 permettra de mettre un terme aux différentes fraudes perpétrées sur le fichier solde de l’État, et qui font perdre au Trésor public plusieurs milliards de FCFA chaque année. Concrètement, le nouveau système consiste en une fusion du fichier solde de l’État, géré par le ministère des Finances, et du fichier des agents publics, géré par le ministère de la Fonction publique.

Les inquiétudes

Si cette initiative semble salutaire, elle risque de conduire le Cameroun vers une nouvelle perte. Car il n’y a aucune assurance que ce qui s’est passé la première fois ne se reproduise plus.
En 2000, un appel d’offre international est lancé par le gouvernement du Cameroun à travers le ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA) de l’époque. Le marché avait pour objet l’opérationnalisation du SIGIPES existant dans quatre ministères : le MINFOPRA, le ministère de l’Education Nationale (à l’époque des faits), le ministère de l’Economie et des Finances et le ministère de la Santé pour une durée de 03 mois et pour la somme de 44 643 900 F.CFA. Ledit marché a été gagné par le cabinet CGICOM. Le deuxième lot, le marché D1/42, est un marché de gré à gré passé en 2002 entre la même administration et CGICOM, ayant pour objet le développement et le déploiement de SIGIPES+ dans les 04 administrations sus-évoquées pour un montant de 259 953 000 F.CFA.

Et le troisième marché était l’avenant No 1 au marché D1/42 passé en 2003 entre les mêmes parties avec comme objet l’appui au développement de SIGIPES dans les 04 administrations sus-citées et pour un montant de 452 099 812 F.CFA.
Sauf qu’ en 2013, trois agents publics déjà à la retraite pour certains, ont écopé des sanctions de peines de prison lourdes pour des détournements autour de la gestion du Système de Gestion Intégrée du Personnel de l’Etat et de la Solde (SIGIPES). Ces peines découlent d'un audit effectué pour le compte des années 2000, 2001, 2002 et 2003. Pourtant, de 2003 à 2013, des milliards ont continué à couler pour financer cette opération.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter