Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 15Article 549232

General News of Thursday, 15 October 2020

Source: 24cameroun.com/

Sévères injonctions de Ferdinand Ngoh Ngoh : Manaouda Malachie reste serein

Le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la république a adressé en date du 07 octobre 202.0, une correspondance au ministre de la Santé publique, dans le but de lui demander le démantèlement dans les meilleurs délais des centres spécialisés dans la lutte contre le coronavirus, installés dans certains stades à Douala, Limbe et Yaoundé.

Mais le Dr. Manaouda, qui n’a pas laissé place à la polémique et à la distraction, poursuit paisiblement son combat contre la pandémie à coronavirus selon le plan arrêté par le gouvernement de la république.

La Covid-19 est cet ennemi invisible qui a paralysé le monde en provoquant de nombreux morts. La pandémie depuis lors montre aux Etats du monde leur vulnérabilité face à ses dégâts. Au Cameroun, le président de la République Paul Biya a bâti la riposte contre la Covid-19 sur la prudence, l’action et l’efficacité. Le chef de l’Etat camerounais en homme prévenant avait vite perçu la riposte contre la Covid-19 d’une autre manière.

L’approche graduelle de l’Homme du Renouveau a permis de trouver le juste milieu entre la riposte contre la Covid-19 et la poursuite des activités essentielles pour éviter une paralysie qui, à terme, deviendrait préjudiciable à l’Etat au plan économique et social.

C’est ainsi qu’après avoir saisi la complexité du problème, Paul Biya a validé des mesures salutaires qui sont mises en œuvre par le Premier ministre, chef du Gouvernement et impulsées sur le terrain par le ministre de la Santé publique.

Cette riposte du chef de l’Etat contient entre autres le respect des mesures barrières ; le port obligatoire du masque dans les espaces publics ; la distribution du matériel de riposte dans les 360 arrondissements du Cameroun : savons, gels hydro-alcooliques, bidons lave-mains, seaux de ménage, renforcement de la disponibilité en eau potable ; la livraison des tests de dépistage rapide antigène au Minsante (résultats en 15 minutes) ; la distribution des masques dans les grands espaces : marchés, écoles, lycées et collège, universités, gares routières, etc. ; la disponibilité en quantités des médicaments du protocole de traitement validé par le Comité scientifique ; l’aménagement des espaces spécialisés pour la . prise en charge des patients du Covid-19 ; la décentralisation du dépistage dans les Régions, départements, arrondissements et dans les districts de santé à travers le pays.

Sous instruction du président de la République, le ministre de la Santé publique avait réquisitionné des stades de football pour la mise en place des centres anti coronavirus compte tenu du nombre croissant des cas testés positifs. Mais dans cette lancée de désengorger les hôpitaux en créant de nouveaux espaces pour la prise en charge des personnes testées positives de Covid-19, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la République, avait adressé le 20 août 2020, une correspondance au ministre de la Santé publique à travers le ministre des Sports et de l’Education physique(Minsep), dans le but de lui demander le démantèlement dans les meilleurs délais des centres spécialisés dans la lutte contre le coronavirus, installés dans certains stades à Douala, Limbe et Yaoundé. Mais le ministre Manaouda Malachie, selon certains, a refusé de s’exécuter.


D’ailleurs, le 30 août 2020, dix jours après la correspondance du Sgpr, le patron de la Santé publique au Cameroun affirmait que c’est Paul Biya, le président de la République qui avait instruit la mise en place des centres anti coronavirus dans les stades et qu’il est le seul à lui donner des instructions sur le sujet en question. Deux mois après cette sortie, Ferdinand Ngoh Ngoh monte une fois de plus au créneau. De manière directe, le Sgpr adresse une nouvelle correspondance au ministre de la Santé publique pour lui demander sur un ton dur de s’exécuter dans un délai de 24 heures

«J’ai l’honneur de vous demander de faire démanteler immédiatement, dans les 24 heures, les stades de Ngoa-Ekelle à Yaoundé, Mbappe’ leppe à Douala et Middle farm stadium à Limbe, afin que les entreprises en charge des travaux de réhabilitation des aires de jeu puissent engager les travaux, de manière à pouvoir les livrer au plus tard au mois de décembre 2020, date de la prise en main des infrastructures par la CAF», écrit Ferdinand Ngoh Ngoh.

Il faut noter qu’en attendant le coup d’envoi du Championnat d’Afrique des nations (Chan 2021), une mission d’inspection de la Confédération africaine de football(Caf) arrive au Cameroun le jeudi 15 octobre 2020, pour évaluer le niveau de préparation du Cameroun.

C’est forcément à l’aune de cette visite des émissaires de la Caf que le Sgpr s’empresse à demander au ministre de la Santé publique de faire démanteler les stades en question. Pourtant, la crise sanitaire n’est pas encore finie au moment où certains pays comme la France et l’Angleterre enregistrent de nouveaux cas testés positifs.

Dans cette gestion de la crise, le Dr. Manaouda Malachie se veut de plus en plus être courageux, modeste, prudent et vigilant pour éviter la catastrophe annoncée par certains experts. L’heure n’est pas à la gesticulation, la surenchère, les excès verbaux qui n’existent pas dans le registre du ministre de la Santé publique qui plus que jamais est au cœur de l’action. La riposte contre la Covid-19 au Cameroun est une belle illustration que le Dr. Manaouda Malachie est un homme d’action dont l’objectif majeur est d’atteindre les buts fixés par le chef de l’Etat Paul Biya.

En aucun cas, le patron de la santé ne sera du côté des illusionnistes qui prennent plaisir à courir derrière le vent tout en sachant qu’ils ne l’attraperont jamais. La Covid-19 a enseigné le Minsanté plus d’humilité et de modestie dans ses démarches et déclarations. Grace à Malachie, le Cameroun sous la Très Haute Impulsion de Paul Biya, fera peut-être école dans la gestion du Covid-19.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter