Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 02 08Article 455806

General News of Friday, 8 February 2019

Source: Afrique.latribune.fr

Sérail: voici la personne que Biya veut sacrifier pour calmer la France

Les relations diplomatiques entre le Cameroun et la France n'est pas au beau fixe ces derniers temps avec l'ascension du chaos politique dans le pays. Le relâchement des puissances mondiales notamment les USA, l'Israël, conduit la France a aussi prendre ses distances vis à vis de "sa chère colonie". Mebe Ngo'o qui a le malheur de figurer parmi bon nombre d'affaire de détournements de fonds au Cameroun et même en France serait livré si les relations se détérioreraient entre la France et le Cameroun comme ce fut le cas de Atangana Kouna lors des brouilles diplomatiques entre la Chine et le Cameroun.

Au Cameroun, Edgard Alain Mebe Ngo’o était décrit comme l’intouchable « fils» de Paul Biya. Presque indéboulonnable ministre jusqu’au remaniement de mars 2018, l’ancien ministre des Transports, précédemment placé en régime de résidence surveillée avec interdiction de quitter le territoire est aujourd’hui dans l’œil du cyclone. Ce mardi, sa maison de Yaoundé a été perquisitionnée. De quoi relancer les spéculations d’une tempête de l’opération Epervier de lutte contre la corruption qui s’abat sur l’intouchable fils de la République.

A LIRE AUSSI Largué, Yaoundé s'attaque aux entreprises françaises traitées d'illégales

Edgard Alain Mebe Ngo'o doit sentir le sol se dérober sous ses pieds. Sans motifs rendus publics, la police camerounaise a perquisitionné le domicile de l'ex ministre de la Défense (2009-2015) et des Transports(2015-2018), situé à Odza, un quartier résidentiel du sud de Yaoundé, la capitale du Cameroun, selon une information de nos confrères de Jeune Afrique.

Perquisition chez le fils surpuissant de la République

Déjà en mars 2018, lorsqu'il prenait la porte de sortie du gouvernement, les spéculations allaient bon train sur une future arrestation de cet ex-directeur du Cabinet civil du président de la République. Tout juste ce dernier a été auditionné par le Tribunal Criminel Spécial (TCS) avant que ne lui soit notifié fin janvier 2019, une interdiction de sortie du territoire camerounais et placé sous étroite surveillance. La presse locale cite des soupçons de surfacturation dans un contrat de fourniture d'équipements de l'armée camerounaise.


Avec la perquisition à sa résidence de Yaoundé, l'affaire semble avoir pris une autre tournure pour ce fils surpuissant de la République que l'on croyait protégé sous le dais antiatomique de Paul Biya dont il est très proche. Lancée depuis 2006, l'opération Epervier, destinée à la lutte contre la corruption dans la haute administration camerounaise, a fait tomber plusieurs têtes entre anciens ministres, hommes d'affaires ou de médias, autrefois parmi les plus craints de la République. Toutefois, en dépit des accusations de mauvaise gestion, l'opération «mains propres» n'avait pas éclaboussé la veste de Edgar Alain Mebe Ngo'o.

Edgar Mebe Ngo'o, le «monsieur qui traîne des casseroles»

Cet homme du sérail politique, ancien préfet, ex-patron de la Sûreté nationale, indéboulonnable ministre jusqu'à mars 2018 doit peut-être cette mansuétude, estiment les observateurs, à sa filiation avec le président camerounais. « Ancien député de l'Assemblée nationale, Ngo'o Mebe Père a, à un moment pris en charge Paul Biya», raconte une source anonyme bien informée sans exclure un lien de parenté entre les deux. En guise de retour d'ascenseur, Paul Biya, alors Premier ministre a pris sous son aile, le fils de son bienfaiteur.

A LIRE AUSSI Urgent: Paris cherche un dauphin à Paul Biya


Toujours est-il que la fulgurante ascension d'Edgar Alain Mebe Ngo'o l'a propulsé au rang de fils surpuissant de la République qui a gravi les échelons de la haute administration. Lorsque ce n'est pas son inestimable fortune qui alimente la chronique sur des soupçons de détournements de fonds, c'est le fantasme de ses manœuvres supposées pour provoquer la chute de ses rivaux qui lui vaut une sulfureuse réputation.

Neveu du président de la République, Edgar Mebe Ngo'o a été un temps présenté comme le candidat secret à la succession de Paul Biya au point de gagner le surnom de «vice-président». Mais depuis les remous de sa sortie du gouvernement et son audition devant le TCS, les nouvelles de la perquisition alimentent une possible chute du «fils» de Paul Biya. «Les Camerounais attendent ça [la perquisition au domicile de Mebe Ngo'o] depuis longtemps, souligne notre source précédemment citée. Ce monsieur traîne des casseroles».